Boostez votre immunité de Robert Masson | Notes de lecture

Robert Masson, naturopathe nous dévoile dans ce livre le résultat de ses 50 ans d'expérience du domaine. Nutrition, stress, sommeil, vaccins, végétarisme, véganisme, jeûne, sport, digestion, tout y passe...
Date de publication : 11 Septembre 2018
Nombre de commentaires : 2
Version MP3
Liens dont on parle dans la vidéo
Sommaire
  • 0:00 Présentation du livre
  • 2:05 Sommaire
  • 3:46 Intro
  • 5:45 Digression BBL
  • 6:40 Première partie : Supprimer les facteurs de destruction immunitaire
  • 6:40 Premier facteur de destruction immunitaire : La déprogrammation organique
  • 8:48 Deuxième facteur de destruction immunitaire : L’anxiété, l’angoisse
  • 15:32 Troisième facteur de destruction immunitaire : L’insomnie chronique
  • 16:04 Quatrième facteur de destruction immunitaire : Les champs électromagnétiques
  • 21:01 Cinquième facteur de destruction immunitaire : L’agression du système immunitaire immature et sa sur-sollicitation (vaccin)
  • 29:10 Sixième facteur de destruction immunitaire : Le non-stop alimentaire
  • 30:28 Theorie massonique : Le dispatching vital
  • 32:48 Septième facteur de destruction immunitaire : La surcharge en fruits aqueux
  • 33:51 Theorie massonique : Les fruits aqueux 1/2
  • 37:00 Huitième facteur de destruction immunitaire : Les carences nutritionnelles
  • 38:50 Neuvième facteur de destruction immunitaire : Le jeûne avec randonnée
  • 40:50 Dixième facteur de destruction immunitaire : Le tabac, l’alcool, la cocaïne, les drogues de synthèse, etc.
  • 41:03 Deuxième partie : Promouvoir les bâtisseurs d’immunité
  • 41:20 Premier bâtisseur d’immunité : Le contact avec la nature
  • 44:10 Deuxième bâtisseur d’immunité : La sérénité
  • 46:20 Troisième bâtisseur d’immunité : L’exercice physique
  • 46:42 Theorie massonique : Le sport et le cerveau
  • 49:06 Quatrième bâtisseur d’immunité : Le sommeil
  • 52:04 Cinquième bâtisseur d’immunité : L’alimentation
  • 52:27 Troisième partie : L’essentiel en nutrition
  • 52:38 Pourquoi l’alimentation doit-elle être équilibrée ? Exemples de repas
  • 56:33 Theorie massonique : Les apports en protéines
  • 1:02:14 Theorie massonique : La loi du minimum (les acides aminées et les protéines)
  • 1:07:42 Pourquoi l’alimentation doit-elle être digeste ?
  • 1:08:34 Prméabilité intestinale
  • 1:12:17 Gluten
  • 1:14:42 Pourquoi l’alimentation doit-elle être bio ?
  • 1:15:24 L’effet cocktail et les perturbateurs endocriniens
  • 1:19:15 Pourquoi l’alimentation doit-elle être personnalisée
  • 1:19:30 Theorie massonique : les fruits aqueux 1/2
  • 1:22:56 Pourquoi l’alimentation doit-elle être frugale ?
  • 1:22:59 Theorie massonique : La frugalité
  • 1:32:45 Pourquoi l’alimentation doit-elle être 75 % cuite – 25 % crue ?
  • 1:36:12 Pourquoi les sucres rapides n’existent-ils pas ?
  • 1:37:42 Pourquoi le cholestérol alimentaire ne présente-t-il. aucune nuisance ?
  • 1:39:01 Quatrième partie: exemple d’une alimentation sur une journée
  • 1:40:32 Cinquième partie : les conseils de sandrine
Influence des restrictions caloriques sur la fréquence du cancer chez le rat par Ross et Bras

rats 1 rats 1

PLAN ALIMENTAIRE DE L’ADULTE OMNIVORE

LE REPAS DU MATIN

Une des boissons chaudes suivantes : infusion ou malt ou chicorée ou café ou thé.

  • Soit : pain et oléagineux variés où prédominent les noix
  • Soit : pain beurré
  • Soit : une variété de fruits secs ou dattes ou figues ou bananes séchées…
  • Soit : une variété de fruits amylacés, ou châtaignes ou bananes
  • Soit : miel nature (sans pain, sans céréales, sans yaourt, sans fromage blanc ou autre, c’est-à-dire ingéré seul)
  • Soit : pain + 1 ou 2 œufs à la coque ou viande froide. Le pain sera toujours fabriqué avec une seule farine, il sera bio si possible et semi-complet (extraction 85 %) ou complet (extraction 92 %).

La boisson chaude pourra être sucrée avec un peu de sucre de canne bio, type Valdivia. On évitera à ce repas :

  • Fruits et jus de fruits
  • Jus lacto-fermentés
  • Mueslis et crème Budwig
  • Yaourts
  • Yaourts au soja et lait de soja
  • Tout liquide ou aliment à base de soja cru
LES REPAS DE MIDI ET DU SOIR

Une crudité (préparée avec de l’huile de noix Alvie et des aromates avec un peu de citron ou de vinaigre)
+
Pommes de terre ou autres tubercules ou riz ou pâtes ou sarrasin ou millet ou autres céréales ou légumineuses avec ou sans légumes verts cuits
+
Viande ou œufs ou poisson ou plateau de fruits de mer
+
Dessert : chocolat noir ou tarte aux fruits cuits ou compote bien cuite
+
Eau du Mont Roucous

Le pain n’est pas nécessaire s’il y a au repas pommes de terre ou céréales. Il est impérativement nécessaire si ces aliments sont absents.

Le vin : selon tolérance et bio ; ½ à 1 verre. Il n’est pas indispensable . Le fait que les Français soient en meilleur état cardiovasculaire que les Américains est dû à une ration alimentaire nettement moins calorique…

La viande : autant que faire se peut, la choisir bio.

Le poisson : uniquement de pêche.

À ces repas, éviter : fruits, jus de fruits, tomate, jus de tomates, melon, pamplemousse, jus lacto-fermentés, yaourts, fromage blanc, sirops, sodas, miel, aliments contenant du miel, tout aliment liquide ou solide à base de soja cru, desserts sucrés au jus de fruits.

On évitera aussi l’usage habituel des aliments frits, grillés, fumés, carbonisés…

On pourra terminer le repas par : soit une infusion, soit un thé ou un café si l’on est habitué à ces boissons. Cependant, on évitera tout abus. La caféine du thé ou du café ne sont pas sans danger, ni les « goudrons » du café. Par contre, thé et café seront strictement évités entre les repas (passage brutal de la caféine dans le sang).

Les crudités seront, bien sûr, variées d’un repas à l’autre, mais on préférera les crudités racines (céleri, carottes, etc.) aux repas de midi et les crudités feuilles (laitue, endives, etc.) aux repas du soir.

La friture est acceptable de temps en temps, mais toujours à basse température, et à l’huile d’arachide ou d’olive.

LE GOÛTER

Il sera pris très exactement deux heures avant le repas du soir et seulement si l’on a faim.

  • Goûter en saison ou région chaude : 100 à 500 g de fruits aqueux.
  • Goûter en saison ou climat tempéré : 50 à 250 g de fruits aqueux.
  • Goûter en saison ou climat froid et très froid : compote chaude.
  • Goûter du sportif à l’entraînement assez intensif ou intensif : bananes ou dattes ou figues.

On évitera définitivement, à tous les repas et pour tous :

  • Mueslis divers
  • Crèmes Budwig
  • Préparation au soja cru
  • Yaourts au soja
  • Compote sucrée au jus de fruits ou aux sirops de fruits divers, y compris au sirop de blé
  • Pain fabriqué avec plusieurs farines
  • Céréales crues ou précuites (elles doivent être cuites)
  • Produits fabriqués avec de nombreux composants et tout particulièrement ceux comprenant des céréales, des légumineuses associées à de la tomate ou/et des fruits
  • Jus lacto-fermenté ingérés avant, pendant ou après les repas
  • Sirops
  • Hydromel.

Les fruits ou les tomates ou les jus de fruits ou les jus de tomates ou les melons ou les pastèques seront ingérés exclusivement au goûter.

Pour les inconditionnels des sodas riches en acides phosphoriques, prendre ces boissons vers 17 heures, c’est-à-dire deux heures avant le repas du soir. On pourra prendre ensuite des oléagineux variés. Cela devient alors le goûter.

PLAN ALIMENTAIRE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT OMNIVORE

LE REPAS DU MATIN
  • Soit : infusion ou malt ou chicorée ou lait d’amandes + Pain 85 ou 92 à une farine + Oléagineux variés où prédominent les noix
  • Soit : infusion ou malt ou chicorée ou lait d’amandes + Pain 85 ou 92 à une farine + Beurre
  • Soit : infusion ou malt ou chicorée ou lait d’amandes + Pain 85 ou 92 à une farine + 1 œuf à la coque ou viande froide
  • Soit : préparée avec de l’eau du Mont Roucous, bouillie avec farine d’orge ou d’avoine ou de riz ou de blé
    • Cuisson à feu doux 10 minutes, ajouter alors le lait d’amandes
    • Éviter : les farines crues ou précuit
  • Soit : bouillie préparée à l’eau du Mont Roucous avec flocons d’orge ou riz ou blé ou avoine auxquel on mélange après cuisson une cuillère à soupe de lait d’amandes et du Valdivia (sucre)
    • Cuisson à feu doux 10 minutes.
    • Éviter le cru et le précuit.
LES REPAS DE MIDI ET DU SOIR

Une crudité (préparée avec de l’huile de noix Alvie et des aromates avec un peu de citron ou de vinaigre)
+
Pommes de terre ou autres tubercules ou pâtes ou millet ou autres céréales ou légumineuses avec ou sans légumes verts cuits
+
Viande ou œufs ou poisson ou plateau de fruits de mer
+
Dessert : chocolat noir ou tarte aux fruits cuits ou compote bien cuite
+
Eau du Mont Roucous

À ces repas, éviter : fruits, jus de fruits, tomate, jus de tomates, melon, pamplemousse, jus lacto-fermentés, yaourts, fromage blanc, sirops, sodas, miel, aliments contenant du miel, tout aliment liquide ou solide à base de soja cru, desserts sucrés au jus de fruits.

LE GOÛTER

En région ou climat chaud ou tempéré : fruits frais aqueux (une variété) + Fruits oléagineux : noix ou noisettes ou amandes ou pistaches ou cajous

En saison froide ou climat froid ou très froid : compote chaude + Noix ou noisettes ou amandes ou pistaches ou cajous

À ce goûter, on évitera : tout farineux, tout féculent, toute sucrerie, tout gâteau et chocolat, fruits secs, les fruits amylacés (châtaignes, bananes). En somme, aucun glucide concentré entre les repas.

Le goûter spécial enfant sportif en période d’entraînement
  • Soit : fruits amylacés : châtaignes ou bananes
  • Soit : fruits secs : dattes ou figues ou bananes séchées
  • Soit : miel ingéré seul + Eau du Mont Roucous

Note spéciale sur les sodas : Les sodas sont très riches en acides phosphoriques. Pris aux repas de midi et du soir, ils inhibent la digestion gastrique des amylacés. Pour les inconditionnels de ces boissons, il est possible de supprimer cette nocivité. On prendra alors le soda au goûter en remplacement du fruit, ce qui donnera le goûter suivant.

Goûter-soda

Coca-Cola (sans aspartam) ou Pepsi-Cola ou autres sodas + Noix ou noisettes ou amandes ou pistaches

À noter :
  • Se référer au livre pour les plans alimentaire végétarien enfant et adulte.
  • Se référer au livre pour ce qui est d'adapter ces plans alimentaires en fonction de votre cas personnelle.
  • Même si nous éprouvons une grande sympathie pour l'auteur et que nous somme d'accord avec beaucoup de ses conclusions, nous sommes également en désaccord ou circonspect sur pas mal de point. C'est donc au bon sens et à la liberté de penser de chacun que nous appelons.
  • Toutes les blagues contenues dans cette vidéo sont juste des blagues et nous ne cherchons pas à manquer de respect à l'auteur ou à ses théories.

Pour acheter le livre :

Version kindle

Lien ici

Version papier

Lien ici

Existe aussi sur iBooks.

Voir aussi :

Commentaires (2)

Attention, il ne vous reste que : caractères.

  • Max² le 17 Septembre 2018, 09h12

    Merci pour cette note plutôt intéressante!

    J'ignore si vous répondez aux questions mais j'aurais bien aimé avoir une précision concernant la théorie des fruits concerne t elle uniquement les fruits aqueux ou également les fruits secs cuits etc ?

    • Barbalabs le 26 Octobre 2018, 04h04

      Bonjour Max !
      La question que vous posez fait référence au passage d'environ 32:48 à 37:00 dans la vidéo.
      Il y a donc 4 types de fruits et les 3 autres n'ont pas l'air d'être concerné par ce fameux acide qui serait dangereux !
      Bises !

Cet article vous plait ? Pensez à vous inscrire à la newsletter pour ne pas manquer nos autres publications !


... et sur FB :