Elan Sarro : j'ai testé l'instinctothérapie, l'alimentation vivante, le jeûne, le kombucha ...

Frédéric Burri (alias Elan Sarro) raconte son expérience dans la nutrition, il a testé un peu tout. Il prêche la mesure, et le non-extrémisme.
Arrivé sur barbalabs : 09 Octobre 2016
Originellement daté du : 15 Février 2015
Nombre de commentaires : 2
Les points essentiels
  • La gestion du stress et des émotions est un paramètre au moins aussi important que la nutrition.
  • Les croyances en terme de nutrition conduisent à l'extrémisme.
  • Etre ouvert à l'autre et au bonheur est plus important que la rigueur en terme de nutrition.
  • Le véganisme/frugivorisme n'est pas adapté à la vie active.
  • Il faut privilégier les aliments locaux, bio (plus locaux que bio d'ailleurs).
  • La respiration est importante. C'est le premier outil d'élimination les déchets de l'organisme.
  • Pour ce qui est de manger des animaux, attention à la vision purement sentimentaliste des choses : il y a aussi « les lois de la nature ». On peut très bien manger des animaux tout en les respectant et en éprouvant de la gratitude, comme le faisaient les Indiens d'Amérique.
  • Attention à ne pas trop s'identifier à une idéologie de mode alimentaire, cela nous empêche de nous remettre en question en nous confortant dans la sensation d'avoir raison.
Notes plus détaillées de la vidéo :

Livres dont il s'est inspiré :

  • Alimentation ou la troisième médecine, Dr. Jean Seignalet
  • Énergie vitale, Brian Clement
  • Manger vrai, Guy-Claude Burger
  • Régime sans mucus, Arnold Erhet
  • Le mythe végétarien, Lierre Keith
  • La méthode France Guillain
  • Sauvez votre corps, Dr. Catherine Kousmine
  • Diététique de l’expérience, Robert Masson
  • La pratique du Yoga intégral, Shri Aurobindo (dont on a une citation à 7:53)

3:23 : Il a testé : l'instinctothérapie, le jeûne, le kombucha, les graines germées, l'alimentation vivante, le régime sans mucus.

10:00 On se dit « yeah j'ai envie de passer en mode végétalien » pour des histoires morales, car ces idées paraisses belles, mais on se rend compte que c'est pas forcément ce dont notre corps a besoin.

15:21 Attention au fanatisme alimentaire / idéologie (il a lui même été dans ce camp).

16:50 Il a perdu 8ko et est passé à 62ko pour 1m85 quand il est passé Vegan.

17:34 Après, certains passent à un mode frugivoriste et se portent bien donc il s'agit avant tout de son expérience personnelle.

18:19 Il a eu l'intelligence d'arrêter en voyant que ça n'allait pas et de changer de régime (autre chose que végétalien).

19:04 Pendant son véganisme, il se sentait « pure » à l'intérieur certes, mais déséquilibré à un autre niveau.

19:10 Mode de vie végétalien peut être adéquat si tu es immobile toute la journée (NDLR : ça renvoie à ce que dit notamment Robert Masson).

20:08 Après la lecture du livre de Masson il a recommencé à manger de la viande, et à faire cuire ses aliments et il avait :

  • d'avantage de force physique
  • repris du poid
  • d'avantage d'énergie
  • d'avantage de plaisir à manger car au bout d'un moment, il y avait lassitude des salades et graines germées qu'il finissait par compenser avec l'ajout de sel et épices.

21:06 Il n'y a pas que l'alimentation, il y a aussi : être heureux (vivre ce que tu as envie de vivre) et gérer ses émotions.

21:28 Si on oublie ces dimensions, l'amélioration de ton état de Santé ne sera peut être pas très net.

21:45 On a plein d'exemples de gens autour de nous qui sont des bons vivants qui s'en foutent de leur alimentation, mais qui sont en pleine santé pour autant. Et il y a l'exemple inverse du mec qui a tout misé sur l'alimentation et qui a des sauts d'humeurs et qui a mauvaise mine (conclusion il n'y a donc pas que l'alimentation).

24:00 Les gens s'identifient à ces idéologies alimentaires, et si tu ouvres le débat en disant que peut être c'est pas adapté à tout le monde, là t'as le reflux de l'égo qui s'abat sur toi. Cela n'est pas sain. Pourquoi s'acharner tant à essayer de donner tord et avoir raison ?

24:46 Bien sûr les grands singes qui sont le plus proche de nous physiologiquement mangent essentiellement des feuilles, des fruits et quelques petits mammifères et insectes, mais globalement plus de verdures. Sauf que eux ils vivent dans un milieu harmonieux, ils mangent quand ils veulent (à l'écoute des besoins de leurs corps). (NDLR : on retrouve aussi cette idée chez Masson).

27:10 Si on change d'un coup l'alimentation de quelqu'un qui va pas top, cela peut lui être néfaste. Les gens qui ne vont pas bien au niveau de leur égo vont compenser par de l'affectif, de l'alimentaire etc. Donc si on change leur régime d'un coup ça peut soulever tout un tas d'émotions qui étaient calmées par ces palliatifs compensatoires, et les faire tomber dans un état dépressif.

29:37 La notion de plaisir du repas. Si la personne n'accueille pas bien ces émotions, cela peut lui faire plus de mal que si elle avait continué ses soit-disant mauvaises habitudes alimentaires.

30:30 La respiration est le moyen le plus efficace d'éliminer les déchets. Il explique que le corps élimine :

  • 70% sont éliminés par la respiration
  • 20% par la peau
  • 7% les reins
  • 3% intestins

Donc on parle beaucoup des intestins, mais la plupart des déchets sont éliminés en gaz.

Si une personne fait attention à son alimentation mais pas à sa gestion des émotions, il y a de fortes chances pour qu'elle soit parfois crispée et respire mal.

32:32 Sur la joie dans la santé. Il cite une étude avec des étudiants qui regardent un film comique vs film d'horreur, et l'effet sur le système immunitaire.

34:00 Il parle d'un auteur qui parle d'imprégnation de l'énergie vitale dans les aliments (genre ta maman qui te fais ton repas avec amour, et notre corps en bénéficierait). (NDLR : voir la note BBL en bas).

36:34 Attention à l'idéologie encore une fois.

36:42 Manger en conscience est important aussi. Bien mastiquer lentement. Première digestion dans la bouche, digestion estomac facilitée.

37:18 Privilégier aliments locaux, bio (plus locaux que bio d'ailleurs).

38:54 Les Indiens d'Amérique respectaient les animaux (tout en les mangeant). Une gratitude.

39:28 Attention à la vision purement sentimentaliste des choses. Il y a les lois de la nature, tuer pour manger c'est pas forcément invalide.

42:10 Croire en une idéologie nous fait tomber dans une certaine forme de fanatisme, ça donne l'impression d'avoir raison, et comme c'est dur de se remettre en question, on persiste dans la zone de confort qui est de ne pas changer d'opinion.

Note BBL

On peut ajouter une précision sur le passage où Elan Sarro parle de « l'imprégnation de l'énergie vitale ».

Il faut toujours commencer par s'assurer de l'existence d'un phénomène avant d'aller plus loin, nous ne croyons pas personnellement à cette imprégnation dont il parle. Pour isoler la possibilité de l'imprégnation de l'énergie vitale, il faudrait tester tout ça en double aveugle ;)

Cela étant clarifié, les effets positifs pourraient exister dans la mesure où cela fait plaisir de savoir que c'est maman qui a préparé le repas avec amour pour nous.

De plus, notons que les recherches en génétique les plus abouties tendent à valider scientifiquement les effets des émotions sur l'épigénétique humaine et donc sur les maladies. Nous préparons une vidéo pour présenter l'épigénétique. Abonnez-vous pour être tenus au courant (si cela n'est pas déjà fait !).

Les bienfaits à ce niveau peuvent donc être expliqués sans faire appel à 'hypothèse parapsychologique, il est donc raisonnable de ne pas y avoir recours (rasoir d'Ockham).

En tout cas, un grand merci à Elan Sarro pour son témoignage !

Voir aussi :

Commentaires (2)

Attention, il ne vous reste que : caractères.

  • js le 04 Décembre 2016, 21h52

    Vous écrivez que le véganisme/végétarisme/frugivorisme n'est pas adapté à la vie active mais ce sont 3 modes d'alimentation complètement différents.
    Le végétarisme permet de manger des fromages, laitages, oeufs.....donc beaucoup plus varié que les deux autres, les mettre sur le même plan est une erreur.
    Et puis c'est sûr qu'en ne mangeant que de la salade et des graines germées on ne va pas être en pleine forme, moi aussi je perdrais 10 kilos et la tête.........c'est beaucoup trop extrême

    • Barbalabs le 07 Décembre 2016, 11h01

      Merci pour vos précisions. Nous tentions de résumer son discours, et il semble que nous avons mis le végétarisme dans le même sac par inadvertance (et ce n'est pas ce que dit Elan Sarro non plus !).

Cet article vous plait ? Pensez à vous inscrire à la newsletter pour ne pas manquer nos autres publications !


... et sur FB :