Fermes d'Avenir : L'agriculture chimique n'est pas rentable

Maxime de Rostolan est l'invité de « L'autre JT ». Il déclare que l'agriculture chimique est beaucoup moins rentable et que l'agriculture bio à cause des coûts cachés.
Arrivé sur barbalabs : 20 Avril 2016
Originellement daté du : 08 Avril 2016
Nombre de commentaires : 12

0:25 L'agriculture dite conventionnelle (ou « chimique ») n'est pas rentable.

0:35 Elle est subventionnée et de nombreux coûts sont externalisés : dépenses de santé, chômage, dépollution, rétablissement de la biodiversité, dérèglement climatique.

1:02 Beaucoup de cultivateurs se mettent au bio. Ceux qui ont le mieux résisté à la dernière crise de l'élevage sont ceux qui étaient converti au bio et à la vente directe.

1:15 La conversion est parfois difficile à cause des lobbies et du poids de l'endettement. Ils sont pieds et poings liés à leurs investissements (grosses machines) et ne peuvent pas changer du jour au lendemain.

1:25 En « permaculture », sans pesticides ni irrigation, on produit dix fois plus par unité de surface qu'en agriculture chimique.

2:05 Le bio est plus cher, car il n'est pas subventionné. L'industrie des semences, des tracteurs poussent dans ce sens. Les aident de 2015 pour le bio, beaucoup plus petite que dans le circuit chimique, n'ont toujours pas été payées en avril 2016. En revanche, les céréaliers ont été payés tout de suite.

2:57 Ils ont monté une ferme expérimentale en Touraine pour prouver que ça marche. Ils sont en train d'en créer une dizaine d'autres.

3:30 Maxime de Rostolan a créé une plate-forme de financement participatif pour financer ce genre de projet : bluebees

3:57 Dans le bio, il y a d'avantage de demande que d'offre.

4:19 Débat : Le bio est-il plus cher ?

5:20 De nombreuses personnes se reconvertissent dans l'agriculture bio. Travailler sur une exploitation à taille humaine est un but en soi, car on travaille avec la nature. C'est beaucoup plus épanouissant.

Voir aussi :

Commentaires (12)

Attention, il ne vous reste que : caractères.

  • gattaca le 12 Mai 2016, 12h29

    20 raisons de ne pas manger bio :
    1) trop cher et de mauvaise qualité surtout sanitaire (présence accrue de mycotoxines cancérigènes)
    2) favorise le travail des enfants en Afrique
    3) l’AB demande plus de terre avec des rendements inférieurs, réduisant la biodiversité.
    4) Le secteur du bio utilise des tactiques de lobbying contraire à l’éthique
    5) Les pesticides naturels sont toxiques pour les abeilles.
    6) Les pesticides naturels sont toxiques pour les humains (B. Ames, 1990)
    7) La recherche ne montre aucune différence de goût ni pour la santé et la nutrition.
    8) Le travail du sol libère davantage de CO2 (PGM meilleur Quotient d'Impact Environnemental)
    9) La recherche anti-OGM et anti-pesticides est basée sur une science indigente et militante.
    10) 1 an de résidus de pesticides est moins toxique qu’une seule tasse de café
    11) Les OGM sauvent des vies (insuline, HGH…)
    12) L’alarmisme sur les hormones est totalement exagéré
    13) Davantage de polluants dans les eaux souterraines du fait d'engrais organiques
    14) L’AB a conduit à de graves accidents et décès (E. coli 10% AB, 2% AC). « Concombre ‘bio’ », 2011 -53 décès, 800 insuffisances rénales à vie)
    15) Les produits issus de l’AB augmentent la susceptibilité au cancer.
    16) Les animaux souffrent lorsqu’on leur refuse la médecine.
    17) La réduction des rendements agricoles crée de l’insécurité alimentaire
    18) Le bio accentue l’exclusion sociale.
    19) Exporter des idéologies anti-technologies vers les PeD est immoral
    20) Les campagnes en faveur du bio dénigrent les agriculteurs conventionnels.

    • Lobat le 13 Mai 2016, 07h20

      Je trouve votre intervention très intéressante mais un peu partisane. J'aurais aimé des sources et/ou des explications.

      1) Sources ?
      2) En quoi le bio favorise le travail des enfants en Afrique ?
      3) L'argument "plus de terre = moins de biodiversité" est un raisonnement simpliste qui n'est pas logique. Je vous laisse découvrir pourquoi dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=1c1jZQ9Bkq0 Cela-dit, même si votre argument est incorrect et va contre les idées reçues, cela ne prouve pas que vous ayez tort. Mais il faudrait un argument correct ou des sources correctes. Car là on ne peut pas être convaincu, désolé.
      3 bis) Le fameux "rendement inférieur" du bio serait une idée reçue fausse selon la vidéo. (1m25) On a donc affirmation contre affirmation. Vous ne nous permettez pas de trancher.
      4) Si le bio utilise des tactiques de lobbying contraire à l’éthique, ce qui reste à prouver, les autres aussi. Et en revanche pour les autres, on a d'indices dans se sent sur Internet. Dans les cas où les deux utilisent-ils ces tactiques, pourquoi sélectionner l'une plustôt que l'autre sur ce critère ?
      5) Nous avons pu constater des épandages illégaux sur colzas qui tuent des abeilles d'un apiculteur proche de ma famille. Loin de penser que votre affirmation est vraie ou fausse, on constate une disparition des abeilles du fait de l'agriculture chimique. Tout comme l'argument précédent, même si vous aviez raison, cet argument ne nous permettrait pas de pencher en votre faveur.
      6) Je pense que vous faites référence à ce papier : http://www.pnas.org/content/87/19/7777.full.pdf Si, c'est le cas, vous déformez les propos de l'équipe scientifique. Ils sont ne concluent pas du tout à une toxicité pour les humains des pesticides naturels. Il conclut qu'à petites doses, les pesticides chimiques sont inoffensifs. Ce que personne ne conteste. Tout est une question de dose.

    • Lobat le 13 Mai 2016, 07h21

      7) La recherche peut-être, mais le bon sens, si. Si vous ne voyez pas la différence de goûts entre la tomate du jardin de mémé et la tomate de super U, je vous suggère de faire le test à nouveau.
      8) Sources ?
      9) Sans doute. La science recule et le bullshit avance dans les deux camps. Cela ne permet pas de choisir l'un plustôt que l'autre.
      10) Sources ?
      11) Quel est le rapport avec la question ? Sources ?
      12) Sources ?
      13) Sources ?
      14) Question a creuser. Je vais essayer de retrouver vos sources et de me faire un avis.
      15) Sources ?
      16) Certes. Mais ils souffrent aussi dans les abattoirs industriels ou les élevages en batterie. Je pense que le caractère extrême et ridicule de ces deux pratiques est à éviter. Et je pense que sur la souffrance animale, les arguments vont largement en faveur du bio. Je réclame plus d'arguments de votre part. Sans quoi votre point ne va pas du tout dans le sens de votre argumentaire.
      17) Sources ? (d'autant qu'on a vu que la question du rendement est contestée)
      18) Sources ?
      19) Que signifie PeD ?
      20) Ce n'est pas un argument.

    • gattaca le 13 Mai 2016, 15h23

      Vous semblez avoir quelques notions, donc laissant entendre que vous vous êtes informé du sujet... il est donc lamentable que je doive avoir besoin de vous fournir des références ... pratiqueriez vous le cherry picking si à la mode en ce moment par les pseudo-scientifiques.... ?
      Il vous faudrait lire quelques livres de références sur le bio :
      Celui de Bernard le Buanec par exemple (bonne synthèse récente, 2012): le tout bio est il possible ? 90 clés pour comprendre l'AB Ed Quae. Mais il y en aurait d'autres à lire également,
      Mais aussi tenir compte d'au moins 4 méta analyses : AFSSA : 2003, UK, 2009, Stanford 2012, Glascow 2015. Toutes les 4 portent sur pas moins de 200 études scientifiques (validées) comparant différents modes d'agriculture et notamment l'agriculture conventionnelle et l'AB.
      L'argument 1 est tellement normal pour qui connaît un tant soit peu les bases fondamentales de la biologie qu'il en est attirant de voir que personne n'y pense et les oublie et n'en tient pas compte.
      Il est évident que si vous ne traitez pas (ou avec des "bio"pesticides peu efficaces qui comme chacun sait sont exonérés de tout danger puisqu'ils sont affublés du préfixe bio et qu'ils en deviennent des produits naturels et non plus chimiques (quelle hérésie !, comme si il existait deux chimies !!!), si donc vous ne traitez pas, les ravageurs seront présents sur votre production et avec leurs cortèges de toxines et c'est particulièrement inquiétant pour les mycotoxines (vous semblez découvrir leur existence ... renseignez vous un tant soit peu sur ces toxines fongiques. Un livre au hasard : Danger dans l'assiette de Galtier.
      Tout "bon" biologiste sait que tous les organismes sont constitué de molécules pesticides (protéines, polyphénols, substances diverses, alcaloïdes, toxines, glus, résines, parfums etc) Je vous encourage à lire attentivement les publications de Bruce Ames (PNAS, 1990). Tout est pesticide (99,99% all natural) c'est comme cela que fonctionne la vie !

    • gattaca le 13 Mai 2016, 15h42

      Q2
      le bio demande beaucoup plus de main d'oeuvre ! dans certains pays et dans tous avant l'avénement de l'agriculture conventionnelle et intensive ... tous les enfants participaient aux travaux des champs. Il n'y a encore pas si longtemps, la rentrée scolaire dans le sud de la France était fonction des dates de vendanges !
      Q3
      si tout le monde est OK sur le fait qu'une monoculture diminue la biodiversité (faune et flore auxiliaires, ou non souhaitées), il n'y a pas de raisons que l'AB ne le fasse pas également. Pour avoir le même rdt en bio qu'en conventionnel il faut de l'ordre de 30% de terres en plus mais dans ces surfaces, n'est pas pris en compte les surfaces nécessaires en élevage pour l'obtention des engrais organiques !
      Q4
      si vous ne percevez pas le matraquage incessant sur le bio, c'est que vous ne regardez pas la télé. Encore une pub récente de Leclerc ou deux commères serinent leur texte ... où tout est bio. Il n'y avait pas un journal télé du temps de E Lucet dans lequel elle disait que le bio c'est bien, c'est mieux, c'est bon
      Sans compter toutes les expressions habituelles qui disent que les agriculteurs nous font "bouffer de la merde".
      Q5
      alors là, de nombreux ouvrages et documents sur la disparition des abeilles (même les néonics n'en seraient pas responsables. Lisez le rapport déjà ancien de l'AFSSA sur les causes de CCD chez les abeilles, 40 causes sont y recensées (exonérant aussi le gaucho et le régent)... confirmé par le rapport Sadier ...
      Allez chercher plutôt du côté des nocémoses et du varroa ... sans compter une cause qu'il est impossible de dire tout haut : bon nombre d'apiculteurs travaillent comme des cochons, avec un manque d'hygiène consternant, sans compter ceux qui ne s'occupent pas de leurs essaims pendant l'hiver (Eh oui, il faut leur donner à manger !)
      Q6, j'ai effectivement cité déjà Ames. Il est fondamental de connaître ses publications. Ce qu'il démontre en plus et déjà dit ci dessus, est que tout est pesticide.

    • gattaca le 13 Mai 2016, 16h02

      Q7
      c’est alors que vous ne connaissez pas les expériences qui ont été faites (justement sur des tomates issues de l’AB) en double aveugle …. aucune différence pour les gouteurs qui se trompent dans 50% des cas !
      Ce problème de « meilleur » est lié à un mécanisme psychique courant pour toutes les activités de la vie. Ce qu’on a fait nous mêmes, c’est évidemment bien meilleur.
      Un peu différent, mais à peine, le vin que vous allez commander au restau sera d’autant meilleur qu’il sera cher !!!
      Savez-vous que nous sommes différents génétiquement par rapport à nos capacités gustatives ! Certaines personnes sont incapables de déceler l’amertume d’un produit alors que pour d’autres le même produit sera immangeable tant il leur paraitra amer !
      Q8 Lorsque vous arrivez à pratiquer de l’agriculture sans labour, il n’est nul besoin d’avoir à prouver que vous libérez moins de CO2 du sol et que vous en produisez moins en évitant d’aller le labourer avec un tracteur (à moins d’utiliser les enfants, mais qui en respirant aussi produiront du CO2).
      Q9 La science recule ??? alors vous ne suivez pas ses résultats quotidiens ! l’obscurantisme progresse, ça c’est une certitude. Lisez « la démocratie des crédules » … vous vous rendrez compte, peut-être à quel point vous êtes formaté !!!
      Q10 Ames encore une fois ... et lisez donc les deux derniers numéros de Sciences et Pseudo-sciences (N° 315 et 316 qui consacrent chacun un article conséquent sur les pesticides.
      Q11 c'est évidemment par rapport à la problématique des OGM dont les tenants du bio (parcequ'ils n'ont rien compris à ma biologie, ce qui est tout de même le comble lorsqu'on usurpe le préfixe bio dans son mode de culture) disent : 1) qu'ils n'en veulent pas et 2) qu'ils sont dangereux (pourquoi devraient ils l'être ?) lorsque ce ne sont pas des poisons !

    • gattaca le 13 Mai 2016, 16h12

      Q12
      Q12
      Teneur en stéroïde dans les produits alimentaires
      vs oestrogènes chez l’Homme

      Soja 342 mg Femme enceinte 19,6 mg
      Tofu 51 mg femme adulte 0,5 mg
      Haricot pinto 408ug homme adulte 0,1 mg
      Pain blanc 136ug adolescent 0,04 mg
      Cacahuètes 43ug
      Œufs 252 ng
      Beurre 141ng
      Lait 1,5ng
      Bœuf 2-3ng

    • gattaca le 13 Mai 2016, 16h29

      Q8 complément de réponse :
      Références sur les émissions de GES au cours du compostage :
       
      •Hao, X., Chang, C., Larney, J., Travis, G. 2001. Greenhouse gas emissions during cattle feedlot manure composting. Journal of Environmental Quality 30:376-386.
       
      •Osada, T., Kuroda, K., Yonaga, M. 2000 Determination of nitrous oxide, methane, and ammonia emissions from swine waste composting process.  Journal of material cycles and waste management 1:51-56
       
      •Hellebrand, H.1998. Emission of nitrous oxide and other trace gases during composting of grass and green waste. Agric. Engng Res. 69:365-375
       
      •Sommer, S., Holler, H.2000. Emission of greenhouse gases during composting of deep litter from pig production – effect of straw content. The Journal of Agricultural Science 134_327-335
       
      •Hao, X., Chang, C., Larney, F. 2004. Carbon, nitrogen balances and greenhouse gas emission during cattle feedlot manure composting.  Journal of Environmental Quality 33:37-44
       
      •Jackel, U., Thummes, K, Kampfer, P. 2005. Thermophilic methane production and oxidation in compost. FEMS Microbiology Ecology 52:175-184. (looking for microbes which might help reduce the methane emissions from composting)
       
      •Hellmann, B., Zelles, L., Palojarvi,A, Bai, Q. 1997.  Emission of climate-relevant trace gases and succession of microbial communities during open-windrow composting.  Applied and Environmental Microbiol63:1011-1018

    • gattaca le 13 Mai 2016, 16h52

      Q14
      ce n'est pas le seul accident (pousses germées de fenugrec Allemagne), celui ci faisant toutefois partie des plus graves arrivés récemment.
      Mais accident récent avec du pain "bio" au sésame, dans la région PACA.
      contaminé avec des graines de datura (présence d'atropine), 20 personnes hospitalisées.
      Il est curieux de voir que personne n'a réalisé qu'on a sous les yeux de manière évidente les méfaits du bio au cours des siècles derniers (voire millénaires).
      Vous êtes vous jamais posé la question de connaître l'espérance de vie des français (notamment) mais USA également avant l'ère de l'agriculture intensive...
      Nous prenons toujours (parce que d'ailleurs le "bio ne représente pas grand chose) un trimestre de plus d'espérance de vie chaque année.
      Avant 1945, tout le monde mangeait "bio" par obligation (pire que maintenant d'ailleurs car, on traitait avec des remèdes de grand-pères (quand on traitait... la conservation des aliments était plus que déplorable. 1000 bébés mourraient pas an de laits contaminés au début du siècle dernier.
      Les fameuses mycotoxines (qui provoquaient notamment la maladie appelée "feux de la St Jean ou mal des ardents (Pont St esprit, 1951, 5 morts) due à l'ergot de seigle !
      J'ai encore plein d'autres exemples d'accidents que je pourrais vous fournir ...
      Il ne se passe pas de semaines sans retrait de produits bio (des framboises surgelées de chez Picard, il y a quelques semaines ...).

    • gattaca le 13 Mai 2016, 17h27

      Q16
      C'est en relation avec le fait que les animaux ne sont pas soignés avec des vilains produits chimiques (quelle horreur !) vétérinaires.
      Q17
      déjà abordé. S'il y a moins de RdT, cela va augmenter l'insécurité alimentaire (à ne pas confondre avec la sûreté alimentaire).
      Q18
      si les produits issus de l'AB sont plus chers (ce qui est le cas, marché de niche pour bobos malgré ce qu'en dit le président FH), il ne permet pas aux pauvres de se payer du "bio" (finalement tant mieux pour eux, cat de ce fait ils ne sont pas exposé à un risque sanitaire de plus !)
      Q19
      PeD signifie Pays en Développement
      Pourquoi refuser à ces pays les technologies mises au point dans les pays développés
      Une chercheuse du Zimbabwe qualifie le refus de l'aide alimentaire issue de PGM (plantes génétiquement modifiées) d'outrage à l'humanité !!
      Source : http://globalfarmernetwork.org/2016/04/zimbabwes-rejection-of-gmo-food-aid-is-a-humanitarian-outrage/
      Q20
      mais si, vous ne vous en rendez même pas compte !
      Comme l'a dit Xavier Beulin lors du dernier salon de l'agriculture, les agriculteurs conventionnels "ne font pas de la merde", expression répétée ad nauseum (c'était d'ailleurs JP Coffe qui avait lancé cette expression).
      La très grande majorité des agriculteurs font des produits de qualité.
      Laissez entendre que seuls les produits bios sont "bon, beau et bien", c'est automatiquement dire que les autres mode d'agriculture ne font pas bon, beau, bien ! ce qui est évidemment totalement faux puisqu'en plus, c'est mieux sur le plan sanitaire !

    • gattaca le 14 Mai 2016, 14h43

      Un article récent dans slate qui reprend pas mal des arguments cités ci dessus :

      http://www.slate.fr/story/117583/manger-bio-sens

    • gattaca le 14 Mai 2016, 14h46

      il semble que le lien précédent ne marche pas :
      réessai :

      http://www.slate.fr/story/117583/manger-bio-sens

Cet article vous plait ? Pensez à vous inscrire à la newsletter pour ne pas manquer nos autres publications !


... et sur FB :