Google X Lab se lance dans le nanodiagnostic

Les nanoparticules ont pour ambitions de détecter les maladies graves le plus précocement possible afin que vous ne tombiez pas malade.
Arrivé sur barbalabs : 31 Décembre 2014
Originellement daté du : 28 Octobre 2014
Source : Les Echos
Nombre de commentaire : 0

Article Original :

Sur le papier, l'idée ressemble à de la science-fiction : faire circuler dans le sang des particules nanoscopiques (2.000 fois plus petites qu'une cellule sanguine), pour mesurer les changements biochimiques annonciateurs d'une tumeur, d'une crise cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral. Ingérées dans un comprimé, ces particules seraient chargées de se fixer sur un type particulier de cellule (tumorale par exemple) et pourraient être détectées et comptées grâce à un objet connecté.

(...)

Google ne donne pas plus de détails sur cette technologie. « Nous en sommes encore à un stade très précoce », explique aux « Echos » Andrew Conrad, directeur de Google X Life Sciences et ancien chef scientifique de LabCorp, géant américain des analyses médicales. Seule certitude : le groupe de Mountain View ne compte pas développer cette technologie tout seul. « Nous recherchons des partenaires désireux d'explorer le potentiel de ces nanodiagnostics et d'aboutir à des essais cliniques », poursuit Andrew Conrad, tout en reconnaissant que cela pourrait prendre « une dizaine d'années ».

En savoir plus sur Les Echos

Voir aussi :

Commentaire (0)

Attention, il ne vous reste que : caractères.

Cet article vous plait ? Pensez à vous inscrire à la newsletter pour ne pas manquer nos autres publications !


... et sur FB :