Robert Masson - Un pistolet dans l'assiette

Robert Masson se lache dans une interview d'une longeur exceptionnelle, mais aussi très intéressante.
Date de publication : 02 Mai 2019
Nombre de commentaire : 1

A l'ABORDAGE !

Bon, je vous explique la situation, j'ai pris des notes sur l'INTEGRALITE des deux vidéos (je suis FOU oui oui). Je comptais les mettre au propre, les publier, et démêlés le vrais du faux à grand coups de haches dans toutes ces affirmations extraordinaires.... CEPENDANT, sachez qu'au début j'avais la motivation, je vérifiais tout, je mettais des liens etc, puis au bout d'un moment... C'était trop long...

Donc voilà, ya des fautes, on sait pas trop quand c'est moi qui parle ou quand c'est Robert, bref... C'est un peu le chaos. Mais entre jeter tout ça à la poubelle et vous le livrer, j'ai choisi de vous le livrer. Faites vous plaisir avec des bon gros CTRL+F et n'hésitez pas a apporter votre pierre à l'edifice dans l'espace commentaire.

Pour les CTRL+F y'a aussi ce pdf de 35 pages trouvé je sais plus ou sur internet rédigé par je ne sais qui. Bien pratique : un pistolet dans l'assiette

TOURBILLON INFINI DE TEXTE

Première vidéo:

1:27 Enfance de Robert Masson

  • Promis à une mort avant 18 ans par la médecine
  • Problème de cœur
  • Recherche d'un traitement pour lui-même
  • Il s'est guéri en changeant son mode de vie
  • 6:22 retour sur son problème cardiaque à 13 ans, il en a aujourd'hui 84

3:25 Vers 25 ou 30 ans il rencontre Pierre-Valentin Marchesseau

D'accord sur un peu tout, mais désaccord sur les principes de nutritions.

Principes de Mr Marchesseau :
1) Frugalité
2) Bio (état naturel)
3) Quantité énorme de fruits
4) Tout cru
5) Séparez les aliments protéiques des aliments farineux

Il voyait qu'il améliorait les symptômes des gens, mais il voyait qu'il y avait un problème. Les gens étaient épuisés. Ne pouvaient plus faire de sport. Ne pouvaient plus avoir de rapport sexuel.

5:30 Il se met a travailler pour une école de naturopathie. (de gros problèmes pour se faire payer, donc il est obligé de partir)

6:00 Il fonde sa propre école

6:42 Anecdote de son expérience des régimes dissociés. Il y a 50 ans, il était obligé de s'arrêter tous les 100 km quand il allait voir sa mère à 500 km en voiture. Aujourd'hui, il a assez d'énergie pour les faire d'une seule traite.

7:36 Que penser de la mode végétarienne, végétalienne, vegan ?

  • Les privations durant la guerre on conduit les gens à surconsommer durant l'après-guerre.
  • À force de dénoncer la surconsommation de protéines, on est passé d'un extrême à l'autre. Ce qui n'est pas bon non plus.

D'après Robert Masson, le mieux est 100 à 150 grammes de viande le midi et un 100 à 150 grammes de poisson ou fruit de mer le soir.

9:15 Beaucoup de gens (naturopathe et médecins) confondent protéines et aliments protéiques. Les besoins sont de 1 gramme par jour et par kilo En réalité, la recommandation est de 0.83 g/kg/j et la limite basse à 0.66 g/kg/j. La limite haute n'est pas connu, mais il ne semble pas dangereux de monter à 2.2 g/kg/j (source : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail : Apport en protéines : consommation, qualité, besoins et recommandations).

Pour un individu de 60 kilos, c'est 60 grammes de protéines et non pas 60 grammes de viande. Dans 100 grammes de viande, il n’y a pas 100 grammes de protéines, il y a 18 à 30 grammes environ. Poitrine de poulet 31g, entrecôtes 25g, fillet de proc 26g, côte de porc 29g... Et donc, si l'on poursuit cette logique, dans le cas de la poitrine de poulet, il faudrait réduire d'1/3 sa recommendation.

10:30 Les modes alimentaires depuis les années 60 :

Peu importe ce qu'on enlève dans une alimentation pléthorique, l'individu se sentira bien mieux.

  • Si on enlève les protéines animales, le corps a pour 3 ans de réserve de B12. Donc la carence mettra longtemps à se faire ressentir.
  • Si on enlève les fruits, crudités et légumes, l’individu va dire « qu’est-ce que je suis bien ». La carence en vitamines C apparaît au bout d'un an : il va saigner un peu des gencives, il va devenir un peu plus frileux, il va avoir des ongles cassants, il va avoir des infections plus facilement.
  • Si on enlève les graisses animales, la décalcification et la carence en vitamine D3 vont mettre entre plusieurs mois et plusieurs années à apparaître.

L’allègement digestif et métabolique donnent un sentiment d'aller mieux :

  • Diminution de la volémie (du volume du sang)
  • Sang plus fluide.
  • Le cœur pulse moins et va mieux.
  • L’individu est moins essoufflé, etc.

Mais tôt ou tard les carences apparaissent.

L’allègement est une bonne chose. Mais plutôt que d'enlever un élément, il faut enlever un peu de chaque élément : C'est la frugalité.

Cette solution ne séduit pas car elle n'est pas spectaculaire.

14:10 Si on enlève les farineux, une bonne partie de la protéine est transformé en sucre et conduit à des carences protéiques. En effet, il existe un mécanisme bien connu en biochimie : le Cycle de Krebs. Il permet de faire de l'énergie à partir de la dégradation des glucides, des graisses et des protéines. Si l'apport énergétique est bien entendu les glucides, le corps est capable de transformer les protéines en énergie. Nous n'avons pas vérifié l'information qui consiste à dire que la suppression des glucides conduits à des carences en protéine

14:40 Les régimes spéciaux font des ravages dans les familles. Les déprimes engendrées par les carences conduisent à des ruptures de couple. Les enfants qui ont subi des privations se rebellent contre les parents et font des orgies à en perdre leur santé. On perd tout. On perd non seulement la santé des gosses, mais aussi leur amour.

L'homme atteint les plus hauts niveaux de santé quand il mange de tout, le plus bio et le plus frugalement possible.Robert Masson

15:30 Cas des centenaires à travers le monde :

  • Vilcabamba équateur : ils mangent peu de viande
  • Abkhazes de Sibérie : entre 80% et 90% de viande (les dents repoussent après 100 ans) (note: ça parait fou, c'est assez difficile à confirmer). Certaines sources disent qu'ils sont presque végétarien. Une amie russe originaire de sibérie et qui pratique le pesco-végétarisme m'a dit à leur propos : "Je penses que leur cuisines est principalement à base de légumes. Ils mangent un peu de viande. En tout cas, ce n'est certainement pas 80% de leur alimentation. On dit que Abkhazia est un paradis pour les végétariens car ils ont beaucoup de légumes, du pain et du lait. En même temps, il est vrai de dire que les géorgiens sont réputé pour adorer la viandes et en mangent énormément. Du coup, il est difficile de répondre à cette question. Je pense que la situation est comparable à celle de la Turquie. Quand j'y était, je trouvais toujours des truc super pour végétarien. Mais ils y avais également beaucoup de kebabs."
  • Régime crétois : on mange beaucoup de fruits
  • Okinawa (Japon) : ils ne mangent presque pas de fruits

Leurs points communs : la frugalité

17:17 Limite de Hayflick : Manger beaucoup favorise les divisions cédulaires qui sont limitées chez les humains à 70. Si on mange peu, on ralentit ce phénomène. On vieillit moins vite. On a une meilleure longévité. Il faudrait vérifier deux choses. 1) Es-ce que manger moins diminue les divisions cellulaires. 2) Es-ce que diminuer les divisions cellulaires de cette manières permet de diminuer les signes de la vieillesse ainsi que la longévité. On a ici à faire a un raisonnement physiologique, ce qui est toujours très dangereux. L'expérience qui va suivre sur les rats est nettement plus convaincante, bien qu'on préférerait une expérience sur les humains. L'observation de point commun entre population ayant une longévité exceptionnelle est également un problème pour les raisons expliquées ici.

19:43 L'expérience de la frugalité sur les rats : aussi bien en terme de longévité qu'en terme de cancer, la frugalité s'avère extrêmement protectrice.

Influcance de la frugalité chez le rat sur la longévité et le cancer
Influence de la frugalité chez le rat sur la longévité et le cancer

21:14 Les raisons du succès du régime végétarien :

  • Pas d'alcool
  • Pas de tabac
  • Pas de drogue
  • Pas de molécule chimique de synthèse étant donné qu'ils mangent bio
  • Soin en naturopathie ou homéopathie
  • Ils sont croyants et ils prient (donc la pratique d'une forme de relaxation)
  • Ils font de l'exercice physique dans la nature

Avec ou sans viande, quelqu'un qui fait ça va avoir une bien meilleure santé !

Ils font moins de maladies cardiovasculaires que les autres car ils éliminent les trois principales causes: Alcool, tabac et suralimentation.

Ils font beaucoup plus de maladies auto-immunes, fatigue chronique, décalcification, insuffisance pondérale, anémie, carence diverse, impuissance, frigidité...

Beaucoup d'entre eux meurent relativement jeunes.

Leurs grandes erreurs :

  • Ils prennent du soja cru ce qui est très mauvais
  • Ils grignotent
  • Ils mélangent trop de trucs, ce qui rend la digestion impossible. Exemple : pain avec 7 céréales + beurre + miel + jus d'orange + bananes + dates + noisettes + amandes !
Si le végétarien peut éviter ces 3 facteurs et prendre 2 oeufs entiers chaque jour à midi et un peu de fromage le soir s'il le tolère, le végétarien aura une magnifique santé.Robert Masson

25:25 Le végétalisme :

Aucun animal n'est végétalien, la vache par exemple mange entre 100 grammes et 1 kg d'insecte chaque jour. Le cheval également.

Si l'on prend une jument enceinte et qu'on l’alimente avec du foin dépoussiéré, les poulains seront atteints d'ostéomalacie (les os mouds) et d'atrophie des parathyroïdes. Le poulain, d'ordinaire capable de se tenir debout dès la naissance s'affale. Les insectes et les œufs d'insectes semblent indispensables aux juments, réputés herbivore.

26:50 Le cas du lapin :

Le lapin mange des racines et de l'herbe. Si le lapin est élevé sur une grille par laquelle tombent les crottes, le lapin meurt. Certaines de ses crottes, qu'il évacue la nuit contiennent un paquet de bactéries (cæcotrophes). Le lapin ne peut survivre sans cet apport dans son alimentation.

28:28 Le cas de la vache :

Elle consomme de grandes quantités d'insectes. Elle a 4 estomacs, une flore spéciale, salive 200 litres par jour, évacue 1000 litres de gaz... Rien de comparable à l'être humain.

29:25 Le cas des grands singes :

Le grand singe n'est pas frugivore. Malgré ce que l'on entend souvent de la part des végétarien, il semble, d'après cet article, que les grands singe ne sont pas végétarien.

Son alimentation :

70% végétal 30% animal
banane, racine sucré, pousse verte, céréale à l'état laiteux, oléagineux... termite, œuf d'oiseau, oisillon, fruit de mer, petit mammifère...

Les grands singes pratiquent également le cannibalisme.

L'omnivorisme est extrêmement rependu dans la nature et il n'y a pas d’animal végétalien.Robert Masson

32:00 Plus on s'élève dans l'échelon animal et plus les besoins nutritionnels deviennent complexes. Le ver luisant a des besoins moins complexes que le hanneton qui a des besoins moins complexes que le lièvre qui a des besoins moins complexes que le singe qui a des besoins moins complexes que l'être humain.

Plus le psychisme est développé, plus les fonctions sont multiples et variées, plus les besoins nutritionnels le deviennent aussi.

33:00 Le cas la vie claire : Le végétalisme avec céréale, légumineuse, oléagineux... Ni viande, ni poisson, ni œuf, ni lait, ni miel...

À Orléans, il déclare avoir vu un bébé qui attendait la mort à cause de l'extrémisme alimentaire des parents. Le végétalisme était en train de le tuer.

Le temple du végétalisme, on y entre porté par les ailes de la spiritualité et on en sort dans un cimetière d'enfant.Robert Masson

En général, un bébé élevé au lait végétaux meurt. Élevé au lait de soja, il reçois en œstrogène l'équivalent de se que reçois 4 à 5 femme ménopausée.

  • Pour les filles : elles ont des kyste sur les ovaires dès l'age de 8 ou 9 ans.
  • Pour les garçon : A 17 ans, son pénis mesure 2 centimètres.
  • De 1 à 5 ans, la croissance stagne (certains enfant meurent)

90% des adultes qui déclarent être végétalien mentent effrontément. Ils prennent sous le mentaux des œufs ou du fromage (encore une fois, celui Robert Masson)

Les végétaliens célèbres :

Robert Masson déclare avoir mangé à la table de végétaliens qui mangeaient des steaks saignants et très épais. Ils mentent dans le but d’asseoir leurs théories.

Sur la spiritualité :

Jésus mangeais du poisson et Hitler était végétarien. Allez hop ! Une petite Reductio ad Hitlerum :)Robert Masson

Dans une réunion de végétarien, les réactions sont hystérique. Chez les omnivores, les réactions sont beaucoup moins violantes.

37:44 Les protéines végétales peuvent-elles remplacer les protéines animales ?

Théorie : Si on associes une céréale et une légumineuse à un même repas, on a tout les acides aminé nécéssaire à la vie et à la santé.
Exemples : Riz et soja, blé et lentille...

Le problèmes est que ce raisonnement omet 2 choses :

1) Problème de proportion

  • Les acides aminé ne sont utilisé par l'organisme qu'en fonction de celui présent au minimum
  • Certains acides aminé (dans l'alimentation végétal) ne sont présent qu'a 40 ou 50% des besoins de l'organisme.

Les acides aminés présent en bonne quantité ne seront donc utilisé qu'a 40 ou 50% de leur présence. Même dans le cas ou il n'y en a qu'un seul qui n'est pas en quantité suffisante.

2) Biodisponibilité

Les acides aminé végétaux sont enfermé dans un contexte fibreux linine, cutine, cellulose, hémicellulose... L'être humain n'est pas mécaniquement et enzimatiquement outillé pour les extraire. Pour l'homme la biodisponibilité est donc faible.

Les menteurs

41:23 Christian Tal Schaller

Schaller aurait déclaré dans un article récent manger de la viande pour des raison social. Il serait persuadé que le végétalisme est viable mais ne se l'applique pas.

A lire : Le droit de réponse qui résume toutes la pensée Masson sur le végétarisme/végétalisme.

Mr Masson aurait mangé à la table de tous les auteurs sur le végétalisme et aurait constaté qu'ils mentent tous.

44:40 Ces gens là ont des "théories" mais ils connaissent les meilleurs restaurants de France. Et quand ils voient leurs élèves passés, ils se cachent.

45:20 Gustave, un célèbre phytothérapeute qu'il ne veux pas citer car il est mort (Peut-être Gustave Mathieu).

En conférence à midi il mangeait des gros steak saignant et adorait la viande alors qu’en conférence il en disait que du mal : "c’est du cadavre, c’est responsable de toute vos maladies, sa putréfie dans votre colon."

Retour sur Gustave à 47:02 : Quand il l'interpelle en conférence sur son flagrant délit de mensonge, il reste calme et l'embrasse.

Ces gens là disent n’importe quoi et ils le savent.

47:39 Le père de l’alimentation spécifique et naturelle (pas de nom)

Il parle peut-être de Grégoire Jauvais qui déclare en effet que son maître est Pierre Valentin MARCHESSEAU (vu un peu plus haut) et conseille cette alimentation spécifique et naturelle.

Il se tapait des énorme choucroute ainsi que des glaces à la crème et une belle bière avec le repas.

Après s'être remarié, il s'est mis avec sa nouvelle femme à suivre ses préceptes. C'était un homme en forme et musclé. Il a littéralement fondu.

Les sincères

42:09 Albert Mosséri faisait se qu'il préconisait.

Son manque de vitalité était tel qu’il ne pouvais pas donner de conférence et mettait 3 semaines à planter un arbre dans sa propriété.

48:42 André Passebecq

Le régime qu'il propose est très acceptable. La proportion de cru est trop importante d'après Masson.

La vitamine B12

42:50 Il n’y a pas de B12 assimilable dans les végétaux. Raison pour laquelle les végétalien américain se supplémentent en B12 de synthèse. Ils ont besoin de la chimie pour vivre.

Malgré eux, ces gens là tuent des milliards de fois par jour :

  • En respirant : des millions d'animalcule
  • A la selle : des milliards de bactéries

49:08 D’après Thierry Casasnovas on fabriquerait notre B12 nous même à partir du moment ou on est désintoxiqué : c’est un mensonge. On ne change pas la physiologie en se désintoxiquant.

Conditions de production de la viande

45:55 Robert Masson est contre la vivisection, les méthode de production moderne de type usine à viande ou les animaux ne voient pas le jour, bourrés d’hormones, d’antibiotiques, de psychotropes… Il est aussi contre les condition d’abattage.

Mais l’animal qui vie en plein air et qui a des condition d’abattage normale, c’est ok pour lui.

Thierry Casasnovas : Le "délire" de l'acidification

49:40 D'après Masson, la thèse de Thierry Casasnovas : Manger beaucoup de fruit et de légume va désintoxiquer car ca va alcaliniser. Les gens qui n'adopte pas se régime sont acidifié se qui est l'origine des maladies.

Le PH du sang

Le PH du sang est entre 7.38 et 7.42. Au de la de 7.42 c’est l’alcalose, 7.45, c’est la crise de tétanie. Si on décent à 7, on est dans le coma. Si dans une foule, il y a quelqu’un dont le PH à varié, vous le savez, car le SAMU est là.

Décalcification : on est pas tous égaux devant les acides des fruits

Vous pouvez éventuellement vous décalcifié en ayant une alimentation pas adapté, mais le PH ne bougera pas.

Les jus de légumes sont alcalin, mais les jus de fruits sont acides.

Les cures de jus de citron décalcifient. Et on a vu plein de gens en mourir. Le citron n’alcalinise pas, mais décalcifie puissamment. On est pas tous égaux devant les acide.

Une personne avec le teint coloré, une bonne mâchoire, pas frileux peut se permettre un jus de citron à 17h. Il brule bien les acides. Une personne comme Robert Masson, c’est à dire mince, ça le détruirait. Cela dépend donc de la physionomie. C'est une question de réserve en minéraux.

5 fruits et légumes par jour

52:10 La théorie des 5 fruits et légumes par jour. Elle ne convient pas à tout le monde. Retour sur la théorie de l'allègement.

  • Un homme de 1m70 et 98 kilos, genre rugbyman, le régime ferra des merveille. Il mangera en proportion moins de protéine, moins de farineux et moins de graisse. Il perdra du poids et sera plus en forme, sang plus fluide, plus de libido, meilleur respiration.
  • Une petite parisienne de 1m60 et 40kg. Une tiroïde à la limite de l'hyper. Un petit estomac qui l'empêche de manger beaucoup à la fois. Elle mangera en proportion moins de protéine, moins de farineux et moins de graisses. Elle va perdre du poids et risque des séjours en réanimation.

En nutrition, tout se qui est systématique est faux. Le régime à adopter dépend du métabolisme de la personne.

54:20 Les régimes crudivores sont positifs pendant une à quatre semaines pour les individus qui se suralimentent. Mais après, il faut arrêter.

54:37 L'alimentation de Thierry Casasnovas végétalalienne (sans protéine animale) et avec une abondance de fruit, vous allez vers :

  • Décalcification
  • Fonte musculaire
  • Vieillissement prématuré
  • Chute immunitaire

La viande est-elle acidifiante ?

55:00 50% des acides aminé à une fonction acidifiante et 50% à une fonction alcaline. La viande est donc neutre à ce niveaux là.

La viande se putréfie-t-elle dans les intestins ?

55:32 Non, car elle n'y parviens pas, elle est digéré avant.

58:20 (retour sur la viande) Comment est elle digéré.

Au repos, le pH de l'estomac humain est entre 1,5 et 2 comme celui du tigre ou du lion. Celui de l'herbivore est de 7. Difficile de trouver le pH de L'estomac du lion et du tigre mais BBL a trouvé divers sources qui confirment que l'estomac de l'homme à l'air designé pour digérer de la viande :

par contre ici on trouve un pH pour l'estomac du lapin très bas (1.6)

Quand les aliments arrivent dans l'estomac, le pouvoir tampon des aliments remonte le PH vers 6 ou 7. L’amylase salivaire transforme alors l’amidon en maltose.

Dans les 2 heures qui suivent, le PH redescends progressivement vers 3. C'est là que l’acide chlorhydrique, transforme le pepsinogène en pepsine. Environs 20% des protéines est transformée en peptides. Le sucre - saccharose - est transformé en glucose et fructose.

Dans la première partie de la digestion, ce sont les amylacé des glucides qui sont attaqués, et dans la deuxième partie, ce sont les protéines et les sucres. Le sucre se digère donc dans un milieu très acide.

1:00:20 Ensuite, protéines et peptides passent dans le grêle, puis dans le duodénum. C’est la partie la plus courte du grêle (30 à 40 cm). Il s'y déverse les enzymes pancréatiques : les protéases, les lipases, les amylases ainsi que les protéases intestinales. Les protéases pancréatiques et les protéases intestinales vont transformer les peptides en acides aminés, et les protéines en peptides et ensuite en acides aminés.

Ainsi, la viande est totalement digérée dans le grêle, elle n’atteint pas le côlon et ne peut donc pas y putréfiée.

Cependant, une toute partie protéique atteint le colon, le collagène. Environ 20 grammes par jour.

Qu'est-ce qui putréfie dans le colon ?
  • 20 grammes de collagène
  • 100 milliards de cadavres microbiens
  • 15% de l’urée du sang (85% passe par les reins)
  • 250 grammes de cellules morte (Desquamation)

La desquamation est inévitable. Elle renouvelle l'intestin tous les 3 à 5 jours.

Qu’est-ce qui pourrait augmenter la putréfaction ? L'augmentation de la desquamation. Comment ?

  • Grignotage
  • Suralimentation

Si l'on grignote ou l'on se suralimente, on anormalement vos cellules donc vous augmentez la desquamation.

Qu'est-ce que la putréfaction ?

C'est deux phénomène biochimique : décarboxylation et une désamination des acides aminés.

Désamination : production d’acides gras et d’ammoniaque.

Décarboxylation : production de gaz carbonique, et de bases aminées.

Les acides gras et le gaz carbonique sont rapidement éliminé au niveau des poumons.

L’ammoniaque et les bases aminées sont lentement éliminés au niveau du rein.

L’ammoniaque et les bases aminées étant basique, si les protéine devais changer le PH se serait dans le sens de l'alcalinisation.

Fonctions acido-basique des aliments

55:00

  • Viande Neutre

55:48

  • Légumes ? Plutôt alcalinisant.
  • Fruits ? Totalement acidifiant.
  • Céréale ? Dit acidifiant. Mais l’organisme le transforme en glucose. Le glucose n’acidifie pas.

Il n'y a que les fruits qui en abus peuvent acidifier.

56:36 Comment Jean-Jacques Lecresne, culturitse c'est totalement décalcifier en deux ans. A 28 ans, il avait des dents parfaitement saine. Il rencontre le fondateur de l'alimentation spécifique et naturelle (47:39 Grégoire Jauvais ?) qui lui conseille, pour faire encore plus de muscle avec :

  • Exercices respiratoire
  • Ne manger que du fromage blanc et des jaunes d’oeufs

En 2 ans :

  • Perte de 20 kilos de muscles
  • micro-poly-carie (décalcification)
Différence entre caries dues au sucre et caries dues aux fruits
Différence entre caries dues au sucre et caries dues aux fruits

L'excès d'acide du sang a pompé les minéraux des dents. Dans des cas plus rare la dent disparaît, autolysée complètement par l’acidité.

Diététique de l’expérience

53:44 L’alimentation doit être :

  • 1) naturelle
  • 2) Equilibrée
  • 3) mesurée (en quantité limitée)
  • 4) Digeste
  • 5) individualisée

Sucrerie une hérésie ?

59:46 Une sucrerie à la fin d’un repas n’est pas une hérésie. Elle va être digéré en fin de digestion, ainsi le glucose et le fructose vont passer doucement dans le sang. Entre les repas, un sucre rapide et est dangereux.


Dans quel cas on peut s'acidifier ?

Un diabétique peut donc s'acidifier.

  • Quand il n’y a plus d’insuline
  • Quand le corps ne peut plus brûler de glucose, il brûle des corps gras, il fait des corps cétoniques, acides, et là le PH descend.

Un sportif à bout de souffle (exemple marathon) qui ne parvient plus à éliminer tout le gaz carbonique par les poumons peut s'acidifier à cause de l'acide lactique.

L'intestin absorbe normalement du bicarbonate. En cas de diarrhée il en absorbe moins. Dès qu'il y a une menace d'acidification, le poumon se met à respirer plus vite et élimine plus de gaz carbonique. Et si vraiment l'apport est massif, alors c'est le reins qui fabrique du bicarbonate (alcalinisant) avec du gaz carbonique et de l'eau dans le tube distal.

Il faut des conditions exceptionnelles pour que le corps s'acidifie.

1:08:00 Le PH de la cellule

Si le PH sanguin est invariable, pour la cellule c’est différent. Quand il y a trop de déchet autour de la cellule (la lymphe extra-cellulaire), sa membrane s’imperméabilise. Moins d’oxygène parvient à pénétrer.

Les mitochondries (l’organite qui produit l’énergie au seins de la cellule) a besoin d’oxygène pour bruler le glucose. En cycle normal, en brulant le glucose avec l’oxygène, elle font du gaz carbonique et de l’eau.

Un autre phénomène, l’anaérobiose, consiste à faire fermenter le glucose qui donne de l’acide lactique. C’est ce phénomène qui s’amplifie en cas de manque d’oxygène.

Dans ce cas, le PH de la cellule, normalement de 7, va baisser. En baissant, ce PH peut casser les liaisons hydrogène de l’ADN. Cela peut conduire au cancer. Cela est connu depuis un siècle. En réalité l’effet Warburg serait aujourd’hui plutôt considéré comme une conséquence du cancer plutôt qu’une cause).
Quoi qu’il en soit, si cela était une cause et non une conséquence, cela aurait à voir avec les toxines à l’extérieur de la cellule. Et surtout, cela n’a rien à voir avec le PH de la nourriture qu’on ingère.
Attention a ne pas confondre l'hypothèse de Warburg et l'effet Warburg qui sont deux choses différentes.

C’est plus en rapport avec la toxicité de la nourriture (pesticide, nicotine, cyanure, arsenic, de tabac...)

1:11:04 Thierry Casasnovas parle des émonctoires...

Nous avons une porte d’entré pour la nourriture, la bouche. Nous avons 5 porte de sorties :

  • 1 - reins (urines)
  • 2 - Peau (sueur, sébum, cellules kératinisé)
  • 3 - Poumon (gaz carbonique et gaz de l’intestin et de certain médicament)
  • 4 - Foi (bile)
  • 5 - Instinct (matière fécal)

Eliminer ces déchet est donc une priorité. Mais les “déchets” sont autant acide qu’alcalin. Les pires poison de la nature sont alcalin (alcaloïde des plantes)

Le PH acide de l’estomac (PH 2) stérilise le bol alimentaire. On voit que l’acidité dans ce cas là est plutôt bénéfique.

Les rôle de l’estomac :

  • 1 - stérilisateur (barrière contre les maladies)
  • 2 - fractionner les aliment
  • 3 - Le 3 emme en terme d’importance est la digestion.
1:13:12 La détox est une arnaque.

Ici les différents symptômes de “détox” :

  • Fonte musculaire
  • déminéralisation
  • anémie
  • leucopénie
  • disparition de la libido
  • chute immunitaire
  • frilosité (ils sont glacé même l’été, plusieurs pulls et plusieurs couvertures)
  • vieillissement accéléré
  • etc

Les partisans du cru et de la détox croient ces symptômes passagers et qu’une fois la détox terminée, tout rentrerait en ordre comme le disait le guru du cru, du végétal et du dissocié. C’est faux.

1:14:24 Histoire d’une enfant danseuse à l’opéra

A 12 ou 13 ans, elle insistât dans se régime d’aliment “PUR” avec en plus des fruits le matin, des crudités seulement 2 jaunes d’oeufs le midi et du fromage blanc le soir. Elle mourait sur la scène de l’opéra 3 mois après que Robert Masson ait essayé de la convaincre d’arrêter cette folie.

C’est à partir de ce moment que Mr Masson avait honte de l'appellation Naturopathe. Puisque c’est en suivant les conseilles des naturopathe que cette jeune fille est morte.

1:16:39 La naturopathie foudroyée et détruite par ces utopies. L’être humain, d’abord n’est pas fait pour penser constamment à sa nourriture. Il doit manger de tout, le plus bio possible, et frugalement, et quand on a fait çà, on a fait tout ce qu’il fallait.

Deuxième partie (vidéo 2) :

Bon, là encore, c'est une prise de note. Et elle on a encore fait moins d'effort pour la mettre au propre, on vous y donne quand même, faites en bon usage !

  • 01:51 Sauter l'introduction
  • Sur l'influence du tube digestif sur le mental :
    • 02:12 Dans les années 1946, Young, un des pères de la psychologie avait été impressionné quand on lui avait montré qu'en prenant des toxines, des bactéries intestinales, et en les injectants en sous cutané, selon la variété de toxines, les individus faisaient des rêves merveilleux ou parfois des cauchemars.
    • 02:50 Dans un ouvrage qui s'appelle « La balance tropique : Evidences biologiques de la médecine » (https://www.amazon.fr/balance-tropique-Evidences-biologiques-médecine/dp/2940205000) (du médecin suisse Dominique Senn), l'auteur a montré que si on donne tous les jours à une araignée une goutte ou deux de sang de schizophrène, la toile devient schizophrénique / toute chaotique.
    • D'autres expériences : si on infecte un rat avec la toxoplasmose (https://fr.wikipedia.org/wiki/Toxoplasmose), il perd le sens du danger et va par exemple jouer avec les chats.
    • 03:50 Dans un livre qui s’appelle « Equilibre psycho-biologique et oligo- aliments », de Carl-C Pfeiffer et Pierre Gonthier, ces deux auteurs ont montré, en Amérique, qu’en empêchant de rentrer dans l'organisme le mercure, le plomb, l’aluminium, et en apportant un supplément de magnésium, du zinc, des vitamines du groupe B, surtout B6, ils sont arrivés à améliorer et à guérir certains schizophrènes et certains déments. Simplement par la nutrition.
    • 04:26 Les savants russes avaient montré ya un quarantaine d'année qu'en laissant jeuner des fous qui refusaient de se nourrir, pour voir jusqu'où ils tiendraient, certains fous ont jeuné 30 à 40 jours, et certains ont été totalement guéris par le jeûne.
    • 04:57 Lorsque la caséine du lait ou le gluten des céréales n'est pas totalement désintégré en acide aminés, les produits intermédiaires ont une action délétère pour le cerveau et même des glandes "endocrines?". D'où l'importance d'une digestion correcte du gluten et de la caséine.
  • 05:21 Sur le gluten.
    • Le gluten c'est la partie protéique de l'enveloppe du grain de blé.
    • Le gluten permet à la patte de glonfler lors de la panification
    • On a cherché à ce que les céréales en ai de plus en plus pour avoir une meilleur panification
    • Les cérélales contiennent 4 à 5 fois plus de gluten aujourd'hui qu'il y a une centaine d'année
    • Donc ce ne sont plus des céréales normales
    • Certains individus ne métabolisent pas le gluten, ni la caséine, ni la durine(? 06:02) de l'oeuf.
    • Quand c'est pas totalement métabolisé en acide aminé, les produits intermédiaires sont toxiques : les caséomorphines, les glutéomorphines. Ils agissent sur le cerveau.
    • Cependant ce n'est pas général, vouloir enlever le gluten à tout le monde est une aberration.
    • 06:38 Manger sans gluten, c'est un "sacerdoce" (contresens?)
    • Robert Masson ne mange plus de caséine (lait), il mange du fromage juste 2 ou 3 fois par ans.
    • Manger sans gluten c'est très dure (les galettes sans gluten son dégeulasse d'un point de vu gustatif)
    • Quelqu'un qui a des problèmes de santé, qui essaye plein de trucs et que ça toujours pas, pourrait essayer d'arrêter le gluten 3 semaines pour voir si ça serait pas la cause.
    • 07:35 Le gluten rendrait irritable colérique ? Oui pour ceux qui ne le métabolisent pas.
    • 07:55 C'est comme un tuberculeux cardiaque, vous lui faite courrir 100 metres, il claque. Donc "l'exercice tue". Mais parce qu'ils étaient cardiaques. Le gluten a tout les inconvénients dont on le pare, si on ne le métabolise pas, sinon ça va.
    • 08:13 Comment on se diagnostique une intolérance au gluten ?
      • Robert masson explique comment il a diagnostiqué sa propre intolérance au gluten
      • Il toussait la nuit à un niveau grave
      • Il avait beau essayé plein de trainements, en vain
      • Il va voir un très célèbre homéopathe de Paris (un ami), il le traite, mais toujours aucun résultat.
      • Il prend "en diététique" quelque chose pour remplacer le pain, plus de patte.
      • Plus aucun problème en 3 ou 4 jours.
      • Donc il mange sans gluten car il ne le tolère pas, mais il serait absurde de conseiller à tout le monde de faire pareil
      • Il aime tellement le pain, il fait quand même des exceptions
  • 10:01 L'alimentation végétalienne prétend par ses vertus ouvrir l'esprit à la spiritualité ?
      - Réponse : Ceux qui disent ça n'ont pas approché beaucoup degétalien : ils sont très intolérants de manière générale.
      - 10:21 Tout ce qui est extrème est faux. Que ce soit dans les doctrines psychologique ou alimentaire, ou autre. Tout ce qui obsède un individu mentalement.
    
    	
  • 11:08 Sur les mensonges des végétaliens. Ils disent que quand on est végétalien, la femme a un lait abondant. Hors justement végétalienne n'ont pas de lait. C'est une mensonge délibéré. Quelques fois, quand elles ont du lait, elle s'évanouissent en alaitant.
  • 12:09 Sur Casasnovas. Il est certainement sincère, mais pas de protéine animale. Burger l'a mis en garde.
  • Même Burger (https://fr.wikipedia.org/wiki/Guy-Claude_Burger) avait mis casasnovas en garde. (profil de burger vers 12:38).
  • Enlever les protéines animales et se gaver de fruits / jus de fruit (et les céréales) serait aberrant. L'amidon est digéré en glucose.
  • 14:00 Sur la "détoxication", selon Masson
    • Il ya dans l'organisme vivant un potentiel vital homéostasique (= force de vie qui dirige tout les grands mécanisme de la vie)
    • Hors la vitalité d'un être humain ne peut pas dispatcher avec autant d'intensité dans plusieurs direction à la fois
    • Il y a dans l'organisme ce qu'on appelle l'anabolisme : mastiquer, digérer, assimiler = permet la construction cellulaire
    • Il y a le métabolisme
    • Puis il y a le catabolisme : l'élimination des déchets par la cellule qui passent dans le sang puis rejeté dans "les égouttoirs" = le drainage, la détoxication
    • Hors il se trouve que plus on demande l'anabolisme, moins l'organisme ne peut éliminer (catabolisme). Plus on diminue l'anabolisme, plus les éliminations s'activent.
    • Expérience à faire : vous ne mangez pas le matin, ni à midi, et ne buvez que de l'eau. À 17h on aura très mauvaise haleine. Et on urine plus foncé que d'habitude. Que s'est il passé ? Comme on a mangé moins, l'organisme a éliminé plus.
    • Par conséquent : "une diète à 6 jus de carotte, désintoxique moins qu'une diète à 5 jus de carotte, qui désintoxique moins qu'une diète à 1 jus de carotte, qui désintoxique moins qu'une diète à 0 carotte" => "Moins vous mangez, plus vous éliminez".
    • Une diète à l'eau désintoxique plus qu'un diète au jus de légume.
    • "Les aliments n'ont pas de pouvoir détoxiquant, c'est la vie qui a un pouvoir détoxiquant". Moins vous sollicitez la vie sur un plan, plus elle devient effective sur un autre plan.
    • C'est pour ça que quand on a mangé on est somnolant : une partie de l'énergie vitale est retirée de l'appareil musculaire pour être dispatché sur le tube digestif.
    • 17:00 Interviewer : "Pourtant les végétaliens et crudivores disent que si on a un coup de barre après avoir mangé, c'est que notre alimentation n'est pas adapté".
      • Pas du tout. Les animaux aussi se couchent après les repas, font une sièste. Non, c'est un dispatching vital.
    • Il y a un équilibre / balance entre l'anabolisme et l'immunité. Exemple : vous prenez un enfant qui mange toute la journée, il va faire des infections, même habitant au bord d'un lac en savoie. Vous enlevez les entre repas et vous l'amenez à Paris, 1 millions de fois plus pollué, il fait plus d'infections.
      • Les bactéries sont en nous, elles sont détruites en permanence par le système immunitaire. Mais ce système immunitaire peut reçevoir plus ou moins un certain quantum d'énergie.
      • Quand vous avez un rhume banal. C'est un infection légère. Vous mangez, vous avez encore de l'appétit. Mais vous prenez une grippe sévère, vous n'avez plus faim. Dans le cas de la grippe, l'organisme a besoin de toute sa vitalité pour combattre l'infection donc il retire l'énergie de l'appareil locomoteur (on est claqué), ainsi que du tube digestif pour la dispatcher sur le système immunitaire.
      • C'est pour ça que les grands mères faisaient des bouillons et des soupes quand on était malade (au japon aussi : okayu).
  • 19:10 Le jus de fruit est a ingérer chaud pour éviter la dépense calorique.
  • 19:18 Un parisien qui respire un air polluer et qui part en automne en Sologne à la chasse. Il se fatigue sans s'en rendre compte. Il perd ses copains, il grelotte plusieurs heures dans le froid, le lendemain il est au lit avec une pneumonie. Il a pas été contaminé par les bactérie de la Sologne, y'en a mile fois moins qu'à Paris. Ces bactéries étaient en lui, mais toute sa vitalité a été dispatché à luter contre le froid, à maintenir sa thermie, et de ce fait c'est autant de vitalité qui n'était plus dans le système immunitaire pour maintenir la température centrale. Là, les bactéries ont proligérées.
  • 20:44 La cuisson est-elle du poison pour l'organisme comme le prétende les crudivores ?
    • Non.
    • Voilà le raisonnement à la base : dans la nature, les animaux mangent crus et se portent bien. Donc si l'être humain mange cru lui aussi, il va aussi bien se porter. Aussi car il va garder des vitamines qu'il y a dans l'aliment.
    • Pourquoi c'est faux, et pourquoi l'être humain doit manger cuit ?
    • Tout simplement car la vitalité de l'animal est dispatché à 75% sur le plan végétatif/métabolique : mastication, digestion, absorption, assimilation, élimination. Et 25% sur le plan cortical (?), cérébral. L'animal est donc apte méchaniquement et enzymatiquement à digérer le cru. Il a une digestion puissante pour ce faire.
    • Par contre pour l'homme, sa vitalité est dispatché à 75% sur le plan cortical, cérébral, mental, psychique. Et seulement à 25% sur le plan végétatif/métabolique.
    • Quand on cui un aliment, le coefficient de digestibilité augmente de façon extraordinaire.
    • 23:01 Une pomme de terre, son coefficient cru est 15/20% il passe à 95%.
    • 23:12 Car entre les molécules d'amidon d'une pomme de terre, il y a des liaisons hydrogène, qui sont cassées par la cuisson. Donc l'aliment ayant perdu ces liaisons devient plus apte à recevoir une molécule d'eau (l'hydrolyse, la fixation d'une molécule d'eau) se fait par les enzymes digestives. Donc un aliment quand il est cuit devient plus apte à l'hydrolyse digestive.
    • 23:45 Donc la cuisson prédigère les aliments, ce qui est nécessaire à l'être humain.
    • 23:53 L'être humain pourrait manger cru s'il vivait sur une ile du pacifique, au soleil, des massages, dans le calme et au paradis. Là il pourrait être comme un animal. Mais dans la vraie vie, il a une mère infirme à s'occuper qui fait caca au lit, ya un enfant malade, ya le fisc qui lui est tombé dessus, ya la voiture qui est en panne, ya des responsabilités, des ouvriers à diriger, tout ça mange toute la vitalité et la dispatche dans le cerveau. Et là on doit cuire.
    • 24:34 Cerveau : mental pensant. Digestion : cerveau organique / métabolique / antérique / intestinal.
    • 24:41 Si on ne cuit pas, le "cerveau organique" va prendre pour lui l'essentiel de la vitalité. Et il n'y aura plus assez pour le cerveau mental.
    • 24:50 Le fait que la digestion soit facilisé au contraire du coup facilite l'énergie dans le cerveau, donc facilite la possibilité de réfléchir. C'est donc le contraire de ce qui est affirmé par les crudivores.
    • 25:24 que ce soit le crudivorisme de l’allemand Schnitzer, que ce soit l’instinctivorisme de Guy-Claude Burger le suisse, que ce soit l’alimentation spécifique et naturelle de Pierre Valentin Marchesseau, qu’est-ce qu’il y a après 2-3 ans ? La première année, y’a une perte de 3-5 kilos et les années suivantes de 1-2 kilos, et au bout de 10 ans, on a à faire à quoi s’il vous plaît ? à des zombies... et il y a une explication, tout simplement que si vous ne cuisez pas, vous assimilez de moins en moins au niveau intestinal. L’intestin prend de moins en moins de nutriments et vous êtes sous nourri. La cuisson est nécessaire à l’être humain aujourd’hui, ou alors il faut qu’il retrouve le paradis...
  • 26:10 Ce que disent les crudivores c’est que la cuisson n’est pas naturelle et que l’invention du feu aurait été une erreur terrible...
  • 26:19 Mais la montre qu’il porte, son téléphone portable et sa voiture, ils sont naturels ? Pourquoi il n’est pas nu, pourquoi il a une montre, pourquoi il va écouter un concert, pourquoi il regarde sa télé ? L’homme a utilisé son intelligence, tout simplement...
  • 26:38 Au Canada, tous les naturopathes, tous les crudivores qui ont voulu suivre des expéditions de trappeur, ont tous dû s’arrêter en chemin ou manger des aliments chauds, tous. Je le sais parce qu’il y a 30 ans, j’ai été faire des conférences à mes collègues.
  • 26:58 Est-ce qu’on connaît un seul peuple sur terre qui n’utilise pas la cuisson ?
    • Non je n’en connais pas. Même les africains, même les gens qui vivent dans les pays chauds utilisent la cuisson.
    • Je me base sur les résultats du crudivorisme, je me souviens d’un de mes amis, c’était un ingénieur, je m’étais mis très mal avec sa femme parce que je lui ai dit « ton mari ne va pas tenir, il va claquer ! », ce a quoi elle répondait : « oui mais c’est le chef des crudivores qui le soignent, il ne peut pas être mal... » mais il est mort, dans un état squelettique comme les autres.
    • 27:44 20% de cru suffit amplement à apporter les vitamines hydrosolubles, la vitamine C, les vitamines du groupe B nécessaires, çà suffit largement. La cuisson est bénéfique à l’être humain dans les faits.
  • 28:32 Libido et végétalisme
    • Tous ces gens-là, dans le monde de l’alimentation naturelle, n’ont plus de rapports sexuels. Les femmes crudivores sont toutes aménorrhéiques, elles n’ont plus de règles. La première chose qui se passe chez les crudivores, chez les dissociés, chez les végétaliens, c’est qu’il n’y a plus de règles chez les femmes. C’est rarissime si elles gardent leurs menstrues.
    • Donc chez les femmes, leurs menstrues disparaissent, chez les hommes il y a une perte de libido, et tout cela, c’est dû aux carences ?
    • 29:09 Aux carences protéiques essentiellement ! Dès l’instant où vous manquez de protéines, la libido fout le camp.
    • 29:17 On nous explique qu’avec le végétalisme et le crudivore, que l’humanité a actuellement des comportements sexuels compulsifs dus à une mauvaise alimentation et que se ramener à l’alimentation qui est dite physiologique, c’est-à-dire végétalienne, nous ramènerait à une sexualité normale et apaisée...
      • 30:08 Qu’est-ce que c’est que « normal » pour eux ? Une fois par an peut-être ? Y’a qu’à regarder les singes omnivores, s’ils ont des rapports sexuels une fois par an eux... c’est le radada tous les jours...
  • 30:27 L’intestin
    • L’intestin serait sali par des toxines, par exemple le gluten, qui ferait des plaques, à l’intérieur de l’intestin, qui nous empêcherait d’assimiler correctement une alimentation physiologique... ?
    • Alors il est vrai que s’il y a une hyperperméabilité de l’intestin, il va passer dans le sang plus de macromolécules, plus de toxines que la normale et qu’on risque, certes, un certain empoisonnement, bien sûr, mais cela n’est pas dû au fait de manger de la viande, ou ceci, ou cela. Cela est dû au fait que l’intestin ne se repose pas parce qu’on le sollicite à l’extrême. Les gens grignotent et ils mangent trop. La digestion
    • Or c’est précisément ce que font les frugivores, ils mangent toute la journée...
    • 31:18 Oui, ils mangent parce qu’ils ont faim, justement, les carences entraînent la faim chronique. Or, quand vous avez fini un repas, le cerveau est renseigné sur le nombre de molécules et la nature des molécules qui sont dans l’estomac, et pour une digestion normale qui dure pour l’estomac, 3 à 6 heures pour un adulte, 3 à 5 heures pour un enfant, il va programmer la digestion, en amylase, en lipase, en protéase, etc. Or si, une heure après le repas, vous prenez une noix, fut-elle biologique ou pas, une demi banane ou une demi pomme, fut-elle biologique ou pas, vous changez la nature biochimique du bol alimentaire en pleine digestion et la programmation digestive ne correspond plus à ce nouvel état que vous venez de créer. L’organisme est obligé de reprogrammer une nouvelle digestion de A à Z, puisque vous avez créé un nouvel état biochimique. Exactement comme un couple qui part en vacances de Paris pour aller à Saint-Tropez. Ils partent avec les slips de bain, avec le hamac, avec la toile de tente, les trucs à bronzer, tout le bazar... ils arrivent à Lyon, et elle dit à son mari « tu sais chéri, y’a trop de monde là-bas, je reçois du sable quand je bouquine, y’a la radio d’untel, la fumée de l’autre, après tout, on ne sera pas tranquille, écoute on va aller à Ailefroide en pleine montagne là... » mais là, la programmation ne correspond plus, il faut des chandails, il faut des brodequins, il faut des pull-overs, des parapluies, c’est différent là, leur équipement ne correspond plus, eh bien quand on grignote, c’est çà. Si on mange une heure après le repas, l’équipement enzymatique ne correspond pas à l’état que l’on venait de créer, et c’est la porte ouverte à toutes les maladies.
  • 33:13 Il faut faire 3 repas par jour avec tolérance pour un fruit à 17h30, quand l’estomac est vide.
  • 33:31 Voyez des naturopathes qui vous disent qu’il faut prendre un petit déjeuner, très bien, prenez un encas vers 10h, des biscuits bios, des dattes ou des choses comme çà, et vous mangez le midi. Donc en 4h, ils font 3 repas, et ils se disent les disciples de Knapp, cet allemand qui était pour un repas par 24h ? Ils en donnent 3 en 4 heures, eux... Comprenne qui pourra...

Se désintoxiquer les intestins

  • 34:04 Alors juste pour en revenir aux intestins. Donc ces intestins qui seraient pleins de toxines qui nous empêcheraient d’assimiler une nourriture physiologique végétalienne correctement, il faudrait les désintoxiquer. Qu’est-ce que vous en pensez ?
  • 34:17 Il passe une certaine quantité de toxines dans l’intestin, dans le sang, cela est sûr, mais ce qu’il faut éviter c’est l’hyperperméabilité de l’intestin. Il y a les cellules entériques et il y a les microvillosités qu’on appelle « la bordure en brosse ». Il y a un passage des nutriments entre les cellules, c’est le passage paracellulaire et intercellulaire ; si il y a un écartement de ce qu’on appelle les jonctions serrées, il va passer dans le sang non seulement des nutriments, des macromolécules mais aussi des toxines. Il passe toujours des macromolécules (trop grosses) - c’est plutôt des ensembles moléculaires - mais çà a un rôle physiologique en stimulant le système immunitaire mais point trop n’en faut ! S’il en passe trop, cela peut déclencher des processus auto-immuns ou des processus inflammatoires, mais cela arrivera lorsqu’il y aura un espacement des jonctions serrées et dans quel cas il y a espacement des jonctions serrées ? Lorsqu’il y a une augmentation des proliférations bactériennes, et dans quel cas il y a augmentation des proliférations bactériennes ? Lorsqu’il parvient dans le côlon trop de déchets. Il parvient normalement dans le côlon à peu près 20gr de protéines sous forme de collagène, à peu près 20gr de glucides non digérés et à peu près 20gr de graisses non digérées. Tout çà permet le développement des flores correspondantes, or s’il parvient, au bout de 20gr, 30-40gr non digérés de chaque, les flores vont être multipliées par 2 ou par 3, la production de toxines va décupler, la muqueuse va être corrodée et là il va y avoir un passage anormal de toxines et de macromolécules. En fait, il faut simplement digérer normalement et pour digérer normalement, il suffit de manger sobrement et de ne pas grignoter. C’est tout, cela n’a rien à voir avec tel ou tel aliment. D’autre part, quand la digestion devient laborieuse, il se produit une hyperhémie de la muqueuse − un afflux de sang à la muqueuse intestinale − et cette hyperhémie entraîne une mise en tension de la muqueuse et donc un écartement des jonctions serrées, mais tout çà n’est pas dû à tel ou tel aliment, cela est dû à la mal digestion, elle-même due au grignotage ou à l’excès de nourriture, et à certains aliments bien sûr, comme les sirops, les sodas, les limonades, et l’aliment qui est le poison n°1 de l’être humain : le soja cru.
  • 37:00 Un monsieur qui mange le matin un pain à 6 céréales, avec du miel, un jus d’oranges, des dattes, des noisettes, des amandes et un yaourt, eh bien ce monsieur qui mange bio sera plus empoisonné que l’individu à côté qui prend un pain à une farine, une tranche de viande et son café. Le deuxième va ingérer en produits toxiques une vingtaine de milligrammes, tandis que le mangeur de bio, il va faire 30 ou 40gr de produits toxiques.
  • 37:47 Il faut bien comprendre que ce qui empoisonne c’est ce qu’on ne digère pas, et on peut manger bio et être considérablement empoisonné. Un végétalien qui va manger une banane, un jus d’oranges, des noisettes et des dattes, il est empoisonné, ça a beau être bio et végétal, parce que l’organisme ne peut pas digérer cela. Donc au lieu d’avoir le haro sur certains aliments, ces gens-là devraient apprendre la physiologie digestive, ils comprendraient ce qui empoisonne.
  • Quand vous dites que l’organisme ne peut pas digérer tout cela, c’est-à-dire, pas tout cela « ensemble » ?
  • Oui, voilà, il peut digérer tout cela, mais pas ensemble. Hydrothérapie du colon
  • Et l’utilisation des lavements et de l’hydrothérapie du côlon, qu’est-ce que vous en pensez ?
  • 38:37 Si vraiment un individu a une constipation très basse, surtout rectale, et si les selles sont tellement dures qu’elles déchirent l’anus, entraînent des saignements, des irritations graves, je pense que des lavements utilisés judicieusement, au moment opportun, peuvent être favorables, bien sûr, mais pas en faire une habitude pour traiter la constipation. S’il y a constipation, il faut essayer de comprendre pourquoi. 39:07 Est-ce un manque de fibres, est-ce un manque de vitamines du groupe B, est-ce que c’est un manque d’eau, est-ce que c’est un manque ou un excès de protéines, est-ce que c’est un manque ou un excès de graisses, est-ce que c’est un manque d’exercices ? Il faut comprendre pourquoi on est constipé. Maintenant, dans les constipations occasionnelles, lorsque le rectum ou l’anus risque d’être abîmé par une selle trop dure, trop irritante, oui je suis pour un lavement, mais pas pour en faire un usage régulier.
  • Est-ce que çà représente un danger de le faire régulièrement ?
  • Oui parce que l’organisme ne fonctionnera plus qu’avec cela.
  • Et çà peut poser des problèmes au niveau de la flore intestinale aussi
  • 39:55 Pas forcément... la nature de la flore dépend de la nature des déchets digestifs donc qu’on change une flore, pourquoi pas, avec des probiotiques oui, c’est intéressant les probiotiques, surtout en cas de prises d’antibiotiques, mais quand on veut changer durablement une flore, il faut changer son alimentation.
  • 40:15 Par contre les irrigations coloniques, çà peut s’accepter une ou deux fois par an, mais ce n’est pas cela qui va supprimer la cause des maladies. Mais il y a un grand écueil à savoir, c’est que les irrigations coloniques doivent être faites à l’eau salée (il s’agit de rajouter du sel à l’eau, dans cette proportion, pour en faire une solution isotonique, équivalente au plasma sanguin), à 9g par litre, si l’irrigation est faite à l’eau ordinaire, tous les minéraux du sang, calcium, magnésium, les oligo-éléments vont passer dans l’eau. Et là l’individu avec un lavement colonique à l’eau ordinaire risque d’être décalcifié et déminéralisé pour plusieurs mois, avec comme conséquences possibles : spasmophilie, fatigue, etc. Donc l’irrigation colonique, pourquoi pas de temps en temps, je n’ai pas une opinion totalement tranchée, je pense que c’est peut-être favorable une ou deux fois par an.

Empoisonnement de l'organisme

  • 41:24 N’oublions pas que l’empoisonnement de l’organisme vivant, c’est aussi les déchets cellulaires. Vous pouvez rester 30 jours sans selles mais vous ne restez pas 30 heures sans uriner. J’ai eu une vedette de cinéma qui est venue me voir un jour et que j’ai soignée. Elle est restée 35 jours sans aller à selles, et je lui dis « mais vous n’avez pas quelques pertes blanches, vous n’avez pas des mucosités, vous n’avez pas de boutons sur la peau ?etc. », elle me dit « rien du tout, je me sentais seulement devenir comme une cathédrale », ce qui veut dire : accumulation des matières...
  • 42:34 Donc, il y a les toxines que véhicule le sang qui proviennent soit de l’alimentation, toxines naturelles comme cyanure, arsenic, cadmium, benzopyrène du tabac, produits chimiques des sodas, les molécules de synthèses, les pesticides, les fongicides, çà c’est monstrueux, c’est générateur d’Alzheimer, non seulement le cancer mais aussi d’Alzheimer, les toxines intestinales, mais aussi les résidus du métabolisme, de la cellule, les cadavres cellulaires. Ils meurent chaque jour.
  • 43:14 Nous sommes constitués de 100'000 milliards de cellules et il meurt chaque jour 1'000 milliards de cellules. Il y a tous ces cadavres cellulaires à éliminer, ce n’est pas que l’intestin. C’est plus complexe. Il y a des cas où cette rétention de toxines et toxinique a une origine alimentaire, d’autres fois intestinale et d’autres fois d’origine métabolique. Par exemple quelqu’un qui voit son taux d’urée augmenter et qui perd ses albumines dans ses urines, sa toxémie n’est pas intestinale, elle est rénale.

Le jeûne

  • 44:08 Autre chose, le jeûne en tant que pratique thérapeutique. Alors, la normalité de la pratique, les excès, jeûne sec ou jeûne à l’eau, qu’est-ce que vous en pensez ?
  • 44:20 Ce qu’on appelle le jeûne, c’est tout simplement l’abstention de nourriture, mais pas de l’eau. On doit absolument boire à sa soif quand on jeûne. La durée du jeûne, si on est dans une maison, surveillé par un praticien compétent, et si on a des réserves pondérales, le jeûne peut être assez long. Il peut atteindre une semaine, 10 jours, 15 jours, parfois plus, tout dépend si notre individu d’1m70 pèse 85 kilos ou s’il en pèse 48.
  • 45:03 Dans le cas de personnes qui ont déjà une vitalité déficiente, qui ont un poids très bas et qui sont fragiles, est-ce que c’est conseillé ou pas ?
  • 45:10 Non, en général cela ne l’est pas. Ces personnes-là pourront, une fois par mois ou tous les 15 jours éventuellement, en restant au repos presque intégral, faire un jour de jeûne ou de diète au velouté de légumes et pomme de terre.
  • 45:29 Si on est très maigre, il ne faut pas jeûner.
  • 45:33 Il y a des exceptions, si cette maigreur ne provient non pas d’une alimentation incorrecte mais d’une mauvaise digestion et assimilation, des petits jeûnes très courts pourront restaurer la digestion et l’assimilation, mais c’est très spécifique là, particulier, spécial.
  • 45:53 Mais globalement, en général, une personne maigre ne devrait pas jeûner, sauf certains types de maigreur qui n’ont pas d’origine alimentaire.
  • 46:03 Même chose pour l’anémie. Si on a une anémie chez quelqu’un qui manquait de protéines, de B12, d’acide folique, etc., le jeûne est formellement contre-indiqué, mais si on a de l’anémie chez une personne qui mangeait largement des protéines, de la B12, là ce n’est peut-être pas une anémie par carences d’apport, mais c’est peut-être une anémie par intoxication de la moelle, le berceau des globules rouges, le berceau des globules blancs, le berceau de l’immunité. Là en détoxiquant la moelle, par des petits jeûnes très courts, deux jours, répétés tous les 8-10 jours, on pourra peut-être améliorer cette anémie par le jeûne, donc c’est complexe.
  • 46:53 Tout dépend si on parle d’une véritable carences ou si on parle d’une carence par rétention toxique et toxinique.
  • 47:04 Ainsi pendant le jeûne, on voit des gens qui avaient des ongles mous se durcir alors qu’il n’y a pas d’apport de calcium ni rien. Donc il y avait bel et bien les minéraux dans l’organisme mais l’organisme n’était pas capable de les utiliser et la désintoxication des parathyroïdes, de la thyroïdes, des surrénales, des organes qui métabolisent les minéraux, permet à nouveau l’utilisation des éléments présents, mais en général quelqu’un de vraiment maigre ne doit pas jeûner, ni même quelqu’un qui a peur du jeûne, ni l’obésité avec insuffisance émonctorielle ou encore le vrai diabète de type 1. Ces personnes-là ne doivent pas jeûner, c’est formellement contre-indiqué.

Le jeûne sec

  • 47:48 Pourquoi le jeûne à l’eau et pourquoi pas le jeûne sec ?
  • 47:52 La technique du jeûne sec, c’était de ne pas boire pendant 48h et plus et puis après on buvait 2-3 litres d’eau. Qu’est-ce qui se passe dans ces cas-là, quand on ne boit pas ? Vous urinez, vous suez, vous respirez, vous perdez votre eau, donc le sang devient très épais et il se concentre. Vous faites inévitablement de l’hémogliase, et après si vous buvez beaucoup de liquide, vous entraînez un choc de l’organisme qui peut entraîner une rupture vasculaire et la mort. C'est une aberration.

Jeûne et repos

  • 48:51 Le jeûne sec tue et le jeûne avec randonnée est extrêmement dangereux aussi. Quand on jeûne on doit se reposer. Comme l’ont montré les grands protagonistes du jeûne, Shelton en Amérique qui a écrit un bouquin magnifique là-dessus, c’était vraiment un grand maître, chez nous le Docteur Vivini, en Suisse Bertholet, etc., tous ces gens-là ont insisté pour le repos pendant le jeûne. Le jeûne avec randonnée est très dangereux.
  • Que risque-t-on alors ?
  • 49:27 La littérature mondiale montre que les grands sportifs et les sportifs, les marathoniens, les skieurs de fond, les nageurs en eau froide de longue durée, souffrent de dysbiose intestinale - déséquilibre des flores -, de perturbations de l’intestin et parfois de saignements intestinaux.
  • 50:07 Que se passe-t-il quand on fait un effort intensif ? Il se produit au niveau des structures du grêle et du côlon ce qu’on appelle une ischémie, c’est-à-dire une anémie mécanique : le sang est chassé des structures du tube digestif vers les muscles en travail. Il se produit une autre répartition de la masse sanguine quand on fait un effort important et cette ischémie, cette disparition du sang momentanée de la muqueuse, entraîne des microlésions de la muqueuse et un déséquilibre de la flore. 50:57 Ces lésions de la muqueuse se réparent au repas suivant par un acide aminé qu’on appelle L-glutamine, qu’on trouve dans l’alimentation, et les lésions du côlon sont réparées par un acide gras, le butyrate. Donc chez quelqu’un qui fait un effort sportif intensif, s’il mange, il répare les lésions de son intestin.
  • 51:23 Quelqu’un qui fait du jeûne et de la randonnée, de 10-15km tous les jours, surtout en terrain escarpé, surtout en montagne ; ce n’est pas le même effort que l’effort d’un skieur de fond ou d’un marathonien, il est moins important, mais il se produit quand même une ischémie du grêle et du côlon. Elle est moins forte, plus relative mais il se produit quand même une ischémie. Il va se produire des microlésions du grêle et du côlon mais comme l’individu ne mange pas, il n’apporte pas le L- glutamine ni le butyrate à même de ses microlésions, qui sont certes, beaucoup plus faibles que chez le marathonien, mais qui ne sont pas réparées. Si le jeûne dure 10-15 jours, microlésions après microlésions, la personne pourra, par la suite, souffrir de dysbiose intestinale et surtout d’entéropathie ou de colopathie, d’autant plus si elle refait ses jeûnes toutes les années, surtout chez une personne déjà fragilisées. Donc au risque d’abîmer son intestin parce qu’on ne le répare pas.
  • 52:54 Et puis, il y a une deuxième chose, c’est que lorsque l’on jeûne, il faut savoir que le corps se nourrit. Il y a non seulement le dispatching vital que l’on a évoqué, mais le corps se nourrit puisque nos cellules ne peuvent pas rester même une seconde sans être nourries. Comme les nutriments ne viennent pas du tube digestif, les cellules les trouvent ailleurs. Comment ? Les enzymes, au lieu d’être déversées dans le tube digestif, c’est un autre type d’enzymes que les cellules déversent dans le sang. Ces enzymes sont douées d’intelligence, elles vont attaquer les muscles pour faire des acides aminés et les graisses pour faire des acides gras et du glycérol. L’insuline va chuter et le glucagon va monter pendant le jeûne et du fait de la montée du glucagon, le corps fabriquera du sucre, à partir des acides aminés, et du glycérol pour avoir des graisses.
  • 53:56 Les 5 premiers jours du jeûne, la protéolyse musculaire domine sur la lipolyse. Après 5 jours, l’organisme s’établit autrement ; le corps devient capable d’utiliser les corps cétoniques, donc c’est la lipolyse qui va dominer sur la protéolyse, mais les 5 premiers jours de jeûne, la protéolyse dominant, n’est-il pas dangereux de faire travailler des muscles qui sont en protéolyse ? Le risque tombera 4-5 ans après, une myopathie dont on ne s’expliquera pas l’origine, hypothèse, c’est tout...
  • 54:34 Voilà mes deux mises en garde contre les jeûnes avec randonnée. Les jeûnes doivent se faire avec eau et repos.

Sport et mode alimentaire

  • 54:48 La propagande des mouvements végétaliens et crudivores nous montrent souvent des exemples de sportifs amateurs ou des sportifs de haut niveau avec de belles musculatures...
  • 54:54 Mais bien sûr, s’ils vont en pharmacie chercher des compléments alimentaires, dont ils se bourrent. C’est comme la B12, ils prennent des vitamines de synthèse. Vous pouvez vous abstenir de respirer l’air si vous respirez un « air artificiel » avec une bombonne.
  • 55:24 Voici l’histoire d’Alain qui était inscrit à mes cours. C’est une belle histoire, elle est intéressante à divers titres. Son père meurt d’un infarctus à 47 ans, son frère meurt d’un infarctus à 47 ans. Lui a 44 ans, il sent les douleurs au coeur, au petit doigt et se dit « ça y est, je vais y passer comme mon père, comme mon frère. » Il s’arrête de boire, il s’arrête de fumer, il se met au quasi-végétalisme et il fait de l’exercice. Tous les jours 70 km de course marchée et toutes les années, il se lançait le défi de courir jusqu’à quand il tomberait, c’est une course marchée. Il ne dépassait jamais 700km.
  • 56:22 Il s’inscrit à mes cours. Je lui dis « Alain, tout ce que tu fais est bien mais vu ton entraînement physique intense, prends deux oeufs le matin, de la viande à midi et du poisson le soir. » Il le fait et il passe de 700km à 3300km. Et vers 53-54 ans, à 7000km. Il est donc passé de 700 à 7000km. Quand il est passé à 3300km, il a fait Paris-Moscou et après, il a fait Dakar-Paris à la marche, en traversant les déserts avec ses 200 litres d’eau. Il était tellement bien accueilli par les russes qu’après il partait avec des camions chargés tellement nécessaires... il sacrifiait le poulet pour le petit français qui passait, c’était magnifique !
  • 57:32 Lui, voyez, en augmentant ses protéines, il a multiplié par 10 ses performances et il est là maintenant. Il doit avoir 55-57 ans, il n’est pas mort.

Protéines animales et apparition des maladies. Comparaison Japon- France

  • C’est la guerre de l’image, c’est de la propagande.
  • 57:51 Regardez voir, une émission qui est souvent très intéressante. On voyait un médecin très connu. On nous disait que les protéines animales sont dangereuses, elles seraient même cancérigènes, etc. et dans le flot des paroles il était dit « mais quand on ne prend pas de viande, il faut manger des oeufs et du poisson », mais çà ne s’entendait pas dans le discours, çà glissait. Les gens n’entendaient que « la viande, une fois ou deux par semaine », et après, ils comparaient l’alimentation des habitants de Tokyo et des français, et après nous avoir dit que la protéine animale était nocive, dangereuse voire cancérigène,
  • 58:44 On nous disait que les habitants de Tokyo ne mangeaient pas comme nous des croissants, du beurre, de la confiture le matin, mais mangeaient du poisson, des oeufs de poissons voire du sperme de poisson (NDLR "shirako"), à midi, ils mangeaient du cochon ou de la viande et parfois le soir de la volaille, du cochon ou du poisson, et on nous disait que les habitants de Tokyo, chez eux les maladies de la vieillesse commencent après 70 ans et chez les parisiens après 50 ans. Alors on dit que les protéines animales sont dangereuses mais les habitants de Tokyo en prennent 21 fois par semaine et leurs maladies de vieillesse commencent 20 ans plus tard que nous. Nous en prenons beaucoup moins qu’eux et nos maladies de vieillesse commencent 20 ans plus tôt, comprenne qui pourra. Est-ce que les gens, sont des veaux comme disait De Gaulle, est-ce que De Gaulle avait un manque de respect ou est-ce qu’il disait juste ?

    La viande est-elle cancérigène ?

  • 59:53 Alors je vais vous dire deux mots sur la viande cancérigène, quand même. Entre les années 75-85, peut-être un peu plus. A Paris, je me suis beaucoup occupé de ces gens qu’on appelait des culturistes, qu’on appelle maintenant des « bodybuilders ». A cette époque, ces gens-là, pour avoir une masse musculaire importante mangeaient 3 kilos de viande par jour ou 60 blancs d’œufs par jour. Ces gens-là ont maintenant entre 70 et 90 ans et tous ceux que j’ai revu, je n’ai pas vu un seul cancéreux, en tous cas, il y en a pas plus que chez « monsieur tout le monde ». Ils devraient tous être cancéreux ces gens-là, mais ils sont plutôt en meilleur état que « monsieur tout le monde ».
  • 1:00:58 Mieux que cela, quand nous sommes arrivés chez les esquimaux du grand nord, un vieillard de 70 ans était parfaitement présentable, il n’avait pas de maladie vasculaire, y’avait un peu de rhumatisants chez les très âgés, il n’y avait pas un seul cas de cancer sur tout le peuple esquimaux, pas un seul cas de cancer, pas de problème psychologique non plus. Tout ce qu’on observait, c’était des fois des problèmes pulmonaires, c’était ceux qui étaient restés sur la glace plusieurs heures. Ce n’est pas une maladie çà, c’est un choc thermique, c’est autre chose.
  • 1:01:35 Or, quel était leur nourriture ? A 90% carnée. Les caribous, les rennes, les poissons qu’ils pêchaient, et à 10% végétal. Les lichens qu’ils prenaient dans l’estomac des caribous et certaines baies de la banquise qu’ils faisaient sécher. 90% animal, le cancer n’existait pas, pas un seul cas, et nous sommes arrivés avec nos conserves, avec nos plats cuisinés, avec notre alcool, avec notre tabac, avec nos médicaments, avec nos vaccins et avec notre psychologie, et là, 8-10 ans après, avec la diminution de l’alimentation carnée, et la consommation de beaucoup plus de plats préparés, le cancer est apparu. Pas avec l’apport carné mais avec la diminution des apports carnés.

Manipulation des rapports scientifiques et mensonges

  • 1:02:50 Souvent dans la propagande végétalienne et crudivore, on met en avant, en tous cas pour ce qui est du végétalisme, on met en avant le rapport Campbell de 2005.
  • 1:03:06 Pleins de rapports de scientifiques ont été manipulés. Le médecin américain qu’a été chargé dans les années 80-90 d’établir les rapports entre les maladies cardiovasculaires et les graisses alimentaires a tout manipulé et le monde entier a suivi alors qu’il a manipulé. Dans les statistiques, il a retenu les peuples qui mangeaient gras qui avaient pas mal de problèmes vasculaires et il a éliminé tous les peuples qui ont une alimentation richement grasse et qui avait un bon état cardiovasculaire. Il a purement et simplement éliminé ce qui était contre la théorie. On manipule les statistiques.
  • Dans quel but à votre avis ?
  • 1:03:54 De vendre les médicaments contre le cholestérol, puisque même à un moment donné, quand le taux de cholestérol normal était à 2.50, les cardiologues se sont réunis, on ne vendait pas de médicaments, on a ramené à 2gr, et là on a multiplié par mille la vente. Plein de statistiques sont manipulées de façon honteuse quand on veut asseoir une théorie.
  • 1:04:22 Et au contraire, on a besoin de graisses, on a besoin de protéines animales ?
  • 1:04:29 L’homme est fondamentalement omnivore, il a besoin absolument de tout, mais le plus bio possible, le plus équilibré possible, le plus frugal possible. L’homme atteint les plus hauts niveaux de santé quand il mange de tout. Regardez Jeanne Calmant, son petit verre de vin et son petit chocolat. Par contre elle mangeait peu ; elle ne faisait que deux repas par jour. Il faudrait peut-être insister là-dessus. Et puis elle cultivait ce qu’elle appelait le « je m’en foutisme »... elle avait bien raison d’ailleurs, mais c’est une autre histoire.
  • 1:04:58 Il faut voir les gens qui pratiquent, c’est tout. Les rapports sont comme ça, on étudie un peuple et on fait des moyennes. On veut faire des moyennes en tout.
  • 1:05:11 Regardez la théorie des 5 fruits et légumes qui est une aberration, mais ça va durer combien de temps avant qu’on démente cela, eh bien c’est la même chose. Qu’on me le montre ce rapport, je l’étudierai, je vous dirai ce que j’en pense mais plein de statistiques sont manipulés. On parle partout de cette centenaire végétalienne, une bretonne, mais arriver sur place on remarque qu’elle mangeait des œufs et buvait 2 litres de lait par jour. On est prêt à manipuler et à dire n’importe quoi. Je voyais Pierre Valentin Marchesseau qui disait de ne pas manger de viande mais qui se « tapait » des steaks. Les gens n’hésitent pas à mentir effrontément.

Guérison par allègement digestif, puis apparition de carences

  • 1:06:11 Qu’est-ce que vous pensez des témoignages de gens qui témoignent des guérisons de différents problèmes... ?
  • 1:06:18 Mais bien sûr, mais quelque soit l’alimentation, vous vous mettez à manger bio, vous faites des petits jeûnes, vous enlevez n’importe quoi, vous avez d’abord une détoxication, un allégement digestif et métabolique et vous guérissez. Vous avez une personne qui a de l’eczéma, vous lui enlevez les fruits, vous lui enlevez les farineux, dans tous les cas vous améliorez votre eczéma, dès que vous enlevez quelque chose. C’est cela le mécanisme guérisseur mais après, les carences apparaissent.

Le crudivorisme peut-il être viable ?

  • Une alimentation crudivore peut-elle être équilibrée ?
  • 1:06:50 Il serait possible d’être crudivore si on gardait de la viande crue à midi, du poisson cru le soir et qu’on associait cela avec une salade verte ou une autre crudité et largement avec cela un plateau de céréales variées.
  • 1:07:14 Par exemple l’individu qui ferait des crudités variées, un peu près 20% du poids du repas, ensuite un steak ou un poisson et ensuite largement des céréales crues germées aurait un repas cru équilibré, mais il va manger froid et avec le temps il va avoir un épuisement des mécanismes digestifs, et il va quand même perdre du poids mais il ne fera peut-être pas de terribles maladies.
  • 1:07:53 Pourquoi pas un crudivorisme équilibré, à condition qu’il n’y ait pas un excès de fruits. Par exemple, faire deux repas par jour, à midi crudités 20- 30% du poids du repas, une bonne viande et des céréales germées, sans fruits. A 17h, un fruit, quelques noisettes, quelques amandes, et le soir même repas que le midi avec un poisson au lieu d’une viande, avec largement des céréales germées. Et le matin, 2-3 belles bananes et des oléagineux, on aurait un crudivorisme équilibré mais le fait de manger froid va entraîner un spasme des voies digestives et un épuisement avec le temps et le fait de manger cru va malgré tout entraîner l’épuisement digestif et l’amaigrissement quand même mais un tel crudivorisme pourrait perdurer assez longtemps.
  • 1:09:09 Si, dans un crudivorisme, on enlève les protéines animales, ce sera une catastrophe et si en plus on abuse de fruits, on ajoutera la décalcification.

Le frugivorisme

  • En combien de temps ces processus peuvent arriver sur le frugivorisme par exemple ?
  • 1:09:29 Un crudivorisme avec beaucoup de fruits, chez un individu qui serait maigre, la catastrophe peut arriver en moins de deux ans. Un individu qui mesurerait 1m75 et qui pèserait 55 kilos, par exemple, qui se mettrait au crudivorisme dans lequel il y aurait beaucoup de fruits et pas de protéines animales, en 6-8 mois déjà, il va être décati.
  • 1:10:05 Est-ce qu’on pourrait faire un point particulier sur le crudivorisme frugivore, quels en sont les résultats, il me semble que vous en parlez dans vos livres comme étant l’un des crudivorismes les plus dangereux ?
  • 1:10:22 Un crudivorisme végétal sans protéines animales avec beaucoup de fruits, c’est quelque chose d’effrayant. Là, la destruction de la santé se fera en un temps qui ira, on va être optimiste, de 6 mois à 2 ans. C’est inévitable, cette méthode-là ne peut pas ne pas entraîner de destruction. Un crudivorisme dans lequel on a laissé les protéines animales et dans lequel la quantité de fruits est raisonnable pourra sans doute être suivi un temps assez important, mais il y aura quand même la perte de poids.
  • 1:11:01 Thierry Casasnovas affirme qu'une alimentation 100% crudivore et essentiellement frugivore est "sans danger, absolument sans danger"
    • C'est un odieux menssonge
    • 1:11:18 Une alimentation sans protéines animales avec un excès de fruits ne peut pas ne pas détruire, déjà un simple excès de fruits va détruire et si en plus il n’y a pas de protéines animales, la destruction est inévitable. D’abord, il n’y a pas de vitamine B12 non plus dans cette alimentation et il n’y a pas de vitamine D3, pas d’EPA, pas de DHA, y’a un manque de fer et de zinc, en plus. - - 1:11:53 D’ailleurs, ces gens-là ne se rendent pas compte de leur état puisque manquant d’une façon effrayante de fer, la carence en fer entraîne une non-appréciation de son état, entraîne une euphorie mentale artificielle. Ces gens-là deviennent imperméables au raisonnement, par carence en zinc, ils ne raisonnent plus normalement. La carence en zinc du végétalisme entraîne une distanciation par rapport à la réalité, ces gens-là planent. Le manque de fer entraîne une euphorie qui fait planer et qui fait que ces gens ne perçoivent plus les réalités, en plus de ce que nous avons déjà dit. (bon zinc ou fer du coup ?)

Conseils concernant l’alimentation des enfants

  • 1:12:37 Imaginons que des gens nous écoutent et qu’ils aient envie de se lancer quand même, malgré les préventions sur ce type de régimes, ce que vous avez à leur conseiller c’est surtout de laisser leurs enfants en dehors de çà ?
  • Eh bien oui, d’autant plus, bien entendu !
  • 1:12:53 Ce qui est grave, c’est que ces gens-là se lancent dans ce type de régime en pensant acquérir la pleine santé, et une mère de famille sera d’autant plus stricte avec ses enfants qu’elle s’imagine que ce type régime sera bénéfique pour eux également.
  • 1:13:08 Il y a le risque d’être encore plus sévère avec ces enfants en pensant que ce sera d’autant mieux, la mère se dira « plus le régime est appliquée, plus mes enfants se porteront bien... ». C’est pourquoi certaines personnes demandent plus à leurs enfants qu’ils ne le font eux- mêmes, parce qu’au moins pour eux, ce sera parfait, pensant bien faire avec la meilleure foi du monde.
  • 1:13:34 Un jour, j’ai reçu, à Paris, un grand escogriffe qui avait presque 2 mètres de haut, maigre comme ce n’est pas possible. Il vient avec sa femme, ils s’installent. Je dis « qu’est-ce qui vous amène, monsieur dame », et ils me disent « c’est pour la petite, on va vous montrer ». Elle était enrobée de pansements de la tête aux pieds, comme Lazare. Ils enlèvent les pansements, c’était une plaie, çà coulait de partout, tout le corps coulait, des yeux enfoncés dans les orbites. La gamine devait avoir 2 ans et demi, 3 ans, elle marchait pas, elle était dans un couffin. Je lui dis « mais comment vous nourrissez cet enfant, monsieur ? ». Il me dit « Monsieur Masson, que des produits purs », je comprenais déjà... « qu’est-ce que vous entendez par des produits purs ? », « que des végétaux, des laits végétaux », « et vous donnez pas d’oeufs, pas de viandes ? » « Non, rien que des végétaux ». Alors je dis « Monsieur, votre petite est en train de mourir, elle meurt ». Il regarde sa femme, il lui dit « Chéri, remets les pansements à la petite, nous sommes tombés sur un fou ». Ils sont partis sans me payer, çà je m’en fous totalement, j’ai toujours été un imbécile sur l’argent, ce n’est pas maintenant que je vais changer, et on est arrivé sur le pas de la porte, il m’a dit « Monsieur Masson, je dirige une coopérative de produits biologiques, je vous massacrerai ». Je lui ai dit « Faites Monsieur, je ne suis pas à un ennemi près ». Cette enfant, elle n’a pas pu survivre c’est impossible. Mais comment peut-on être aveuglé à ce point ?

La méthode de Thierry Casasnovas

  • 1:15:36 Je vous avais fourni une petite biographie de Thierry Casasnovas, est-ce que vous l’avez lu ?
  • Oui je l’ai lu, mais l’homme ne m’intéresse pas, c’est sa méthode...
  • C’est plutôt le parcours qu’il a suivi... que c’est un homme qui s’est détruit la santé avec la junk food avec la mauvaise alimentation, avec la drogue, etc., qui, étant tombé malade de cette mauvaise alimentation est arrivé à 30 kilos et a choppé une tuberculose, or, au moment ou il fait 30 kilos et ou il attrape la tuberculose , çà fait déjà plus de 7 ans qu’il est crudivore et çà fait encore plus longtemps qu’il est végétalien. Votre avis...
  • 1:16:22 Et au moment où il a pris de la viande chez Burger, c’est là qu’il a été mieux... Comment est-ce possible que cela n’ouvre pas les yeux ?
  • En gros, il y a toutes les chances pour que ces problèmes de santé qui l’ont amenés à sa tuberculose soient dus au crudivorisme et à l’alimentation végétalienne ?
  • C’est absolument logique, bien sûr. Sa théorie et sa méthode vont faire énormément de mal, parce que là c’est pire que tout : c’est un végétalisme avec abus de fruits, c’est pire que les autres végétalismes, parce que les autres végétaliens, ils mangent des céréales, y’a donc un apport pondérable d’éléments nutritionnels ; manque de protéines, bien sûr, mais ils mangent des céréales, c’est moins grave que là. Là il y a la surcharge en fruits, il prend des céréales mais fermentées mais on n’en mange pas beaucoup dans ce cas. C’est absolument aberrant. C’est un monsieur qui va remplir les cimetières, voilà, en étant pourtant de bonne foi, en croyant bien faire, certainement.

L’illusion de l’idéalisme de certains naturopathes

  • 1:17:38 Finalement, dans la droite ligne de ce que vous avez déjà pu voir, vous dans votre carrière, avec d’autres idéologues, d’autres naturopathes...
  • C’est-à-dire que les naturopathes sont assez idéalistes, beaucoup sont assez pour le crudivorisme, mais beaucoup avec le temps m’ont téléphoné « mais c’est toi qu’avait raison Robert... ». Je vous dirais ici que j’ai pas mal de coup de fil de naturopathes qui me demandent conseils, et d’autres écoles, bon, je considère çà comme un hommage, à tort ou à raison mais c’est comme çà. Tout çà ce sont des aberrations, ce sont des gens en mal de singularisation dont certains, bien sûr, sont très sincères. Encore que, quelques fois, quand on est venu vers un dirigeant de méthodes naturelles, on leur dit « mais voyez, je suis votre méthode, mais voyez ce que je suis devenu, j’ai perdu 30 kilos, je ne tiens plus debout, j’ai plus de rapports avec ma femme, je ne peux plus faire de sport ». « Ah, mais çà monsieur, c’est parce que vous avez mal pratiqué la méthode, parce que vous n’avez pas fait ceci, pas cela, vous êtes en période de détoxication, etc. », et le mec dit « mais non parce que je connais plusieurs personnes qui sont dans mon cas », « Ah bon, bien, bin écoutez n’en parlez pas trop, je peux vous faire un chèque pour vous aider à vous taire ». Y’a eu des cas ou çà a été jusque là : payer pour que les gens se taisent. Voilà.

Orthorexie

  • 1:19:11 Alors qu’est-ce que l’orthorexie ?
  • Il faut se méfier parce que c’est un terme qui a été inventé, pour les gens qui sont contre les médecines naturelles, mais c’est vrai que la personne qui devient obsédée à un point incroyable par ce qu’elle mange, c’est pathologique bien sûr. Moi si ce soir, y’a pas de viande et on me donne une charcuterie, je ne vais pas en faire une maladie. Donc toute obsession est très mauvaise. Si on entend par «orthorexie» des gens obsessionnés pour manger correctement, on pourrait dire que c’est quelque peu pathologique oui.
  • C’est-à-dire de ne pas pouvoir manger autre chose que ce qu’on conçoit comme des aliments purs, vous voyez ce que je veux dire ?
  • Oui dans ce sens-là, c’est quelque peu pathologique.

Conseils aux crudivores et végétaliens amateurs

  • Pour finir, est-ce que vous avez éventuellement un conseil à donner à des gens qui malgré tout, malgré la prévention, malgré l’information, aimeraient quand même essayer ce type de régime crudivore, crudivore-frugivore, végétalien, est-ce qu’il y a des symptômes particuliers qui peuvent nous faire tirer la sonnette d’alarme, à quel moment devrait-ils se rendre compte qu’il y a un danger ?
  • 1:20:43 Je dirais ceci... dans la mesure où cette personne désire suivre un tel régime, a un fort excès de poids ou un simple excès de poids. Si après avoir perdu son excès de poids, elle continue à maigrir, à se sentir devenir de plus en plus frileux, à avoir son potentiel sexuel qui s’en va, si la femme voit ses règles disparaître, si la fatigue chronique s’installe, si le rendement sportif diminue, si une petite déprime apparaît, si les ongles s’amincissent, si les dents se carient, s’il se produit des symptômes, il est temps d’arrêter.
  • 1:21:34 Il faut savoir que tout régime peut avoir un effet bénéfique les 3-4 premières semaines, parce qu’il y a désintoxication, mais l’être humain c’est comme un linge sale, il faut le laver, mais quand il est propre, il faut arrêter de frotter et arrêter de laver parce que le linge va être troué, donc après avoir enlevé les surcharges, peut- être la surcharge toxinique, après avoir enlevé les surcharges pondérables et peut-être la surcharge en toxines, une fois que c’est fait, il faut revenir à une alimentation normale, équilibrée et bio.
  • 1:22:21 Et pour toute personne, même celles qui n’ont pas d’excès pondérable au début, qui ont un simple poids normal et surtout si elles sont maigres. Si avec la méthode, le poids diminue encore et que s’installe une fatigue progressivement, une frilosité, une baisse de la libido, une baisse du rendement sportif, une baisse de la bonne humeur, si on se sent vieillir, si la peau se flétrit, il est temps de se poser des questions... tout amaigrissement anormal, toute frilosité, toute déminéralisation et toute fatigue doivent éveiller l’attention. Tant qu’on reste en pleine forme, pourquoi pas, mais dès l’instant où la forme baisse, le poids baisse, la frilosité augmente, quand les analyses de sang se perturbent, que le zinc baisse, le fer baisse, la B12 baisse, la D3 baisse, attention... et aussi quand on devient obsédé et qu’on ne pense plus qu’à ce régime, là c’est ça se demander si ça vaut la peine d’être vécu.

Différence entre naturopathie sérieuse et charlatanisme

  • 1:23:45 Une autre chose, comment faire la différence entre la naturopathie sérieuse et le charlatanisme ?
  • 1:23:52 Un naturopathe qui est sérieux, d’abord il ne bâcle pas la consultation, il écoute, la consultation pour comprendre une maladie − sauf si on a une très grande expérience −, ne devrait pas être de moins d’une heure. C’est la première chose. Ensuite, le naturopathe doit écouter et interroger minutieusement sur l’alimentation et sur le mode de vie. Il doit conseiller peut-être des compléments, mais si on a 8-10 compléments alimentaires, c’est qu’on est à côté de la plaque. Moins il y a de traitements, plus le traitement est ciblé, plus le naturopathe est compétent, par contre l’individu qui ne vous interroge pas sur l’alimentation, qui vous donne une alimentation qui semble impossible à suivre, qui vous frustre à mort, au propre et au figuré du mot, qui vous donne une charrette de traitements et des paniers de compléments alimentaires, alors là vous avez toutes les chances que cette personne soit incompétente. Un naturopathe compétent doit être très sobre dans le conseil thérapeutique et vous donne une alimentation qui ne vous perturbe pas, et il s’intéresse non seulement à votre mode alimentaire mais aussi à votre mode de vie, et il a une consultation raisonnable. Soit il a des honoraires libres, soit il va vous demander, selon son ancienneté et sa compétence entre 30 et 50 euros. Si c’est quelqu’un de très connu qui aura une consultation très longue, vous pouvez accepter entre 50 et 100 euros, si vous êtes sûr de sa compétence, et là, même si c’est cher, vous ne reviendrez pas le voir souvent, c’est une économie. Si le naturopathe ne s’intéresse pas à votre mode de vie et votre mode alimentaire et s’il vous donne un wagon de traitements ou de compléments alimentaires, il n’est pas compétent. Il faut qu’il soit sobre dans le conseil thérapeutique, sobre dans le conseil pour des compléments. S’il vous donne une liste de 20 compléments et que vous découvrirez que c’est lui le concepteur et le fabricant, méfiez-vous. L’alimentation qu’il va vous conseiller, vous devez pouvoir la suivre sans être en souffrance physique ni psychique. Dès l’instant où on s’éloigne de l’équilibre alimentaire et du bio, vous avez toutes les chances d’être dans le faux.

Les joies de l'assiette

  • De la même façon, frustrer l’individu sur le plan psychique, en lui imposant une ascèse trop difficile à suivre, çà ne présente aucun intérêt ?
  • 1:27:19 Non, cela ne présente aucun intérêt, c’est même très grave. Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas très heureux en couple, pas très heureux à leur travail, si on leur enlève les joies que leur procure l’assiette, qu’est-ce qui leur reste ? La déprime, et rien d’autre. Une alimentation sévère, non seulement elle déprime le corps mais elle déprime l’esprit, bien entendu. Il faut se méfier de tout ce qui est trop sévère. Notamment le « sans gluten » n’est bénéfique que dans des cas précis, comme le « sans caséine ». On est fait pour manger de tout, bien sûr le plus bio possible mais là on ne va pas enfoncer des portes ouvertes.

L'alimentation individualisée

  • 1:28:02 Pour terminer, on répétera les conseils diététiques que vous donnez en quatrième de couverture de « diététique de l’expérience ». L’alimentation doit être :
    1. Naturelle
    2. Equilibrée
    3. Mesurée
    4. Digeste
    5. Individualisée
  • 1:28:18 On ne peut pas alimenter un monsieur 1m70, de 90 kilos, infatigable, qui a un sommeil de plomb, qui dort n’importe où, qui n’a jamais froid, qui est débraillé même en hiver, qui est increvable mais qui a seulement un excès de poids, un petit peu d’hémogliase, des petites menaces cardiovasculaires, on ne peut s’inspirer de l’alimentation de ce monsieur pour lequel les fruits sont très bénéfiques, pour alimenter un intello d’1m75 pesant 55 kilos voire moins, qui est toujours frileux, qui a une libido très basse, qui a un sommeil léger et qui est réveillé par une mouche, on ne peut pas alimenter ces individus de la même façon, ce n’est pas possible, y’en a un qui est vitalisé par le fruit et l’autre qui est tué par le fruit. Les individus sont différents dans leurs pensées, dans leur libido, dans leur amour de l’exercice, dans leur amour au sens sentimental, dans leur amour au sens sexuel, on est différent jusqu’à la moindre des lignes de notre main. Il n’y aurait donc qu’en nutrition que nous serions semblables ? Non, en nutrition, tout ce qui est systématique est faux ! Que ce soit défendu par des grands noms ou par des petits noms. Rien que déjà nous deux, on a des points communs, tous les deux on aime beaucoup la vie, j’en suis sûr qu’à vous regarder, on aime bien les bonnes choses de la vie, je suis comme vous mais moi j’ai l’air d’un ascète, donc d’un point de vue nutritionnel, vous avez des capacités que moi je n’ai pas, et il ne faut pas que je m’alimente exactement comme vous, en ce qui concerne les fruits et les légumes, par contre en ce qui concerne les protéines, les glucides, les lipides, on est au même niveau, mais il y a un point sur lequel on diffère, notre potentiel de comburation. Vous êtes un acido-neutralisant par oxydation et moi je suis un acido-neutralisant par spoliation minérale, donc on ne peut pas se ressembler là-dessus, mais on a globalement, pour les autres points, les mêmes besoins. Mais c’est vrai qu’on a besoin de tout classer, on a besoin de tout systématiser, c’est l’être humain qui est ainsi fait.
  • Eh bien, écoutez Robert Masson, je vous remercie beaucoup pour cet entretien !
  • Ca a été un plaisir aussi pour moi!
  • Et j’espère pouvoir vous revoir un jour sur d’autres sujets. Je voulais juste rappeler peut- être des livres en particulier que vous voulez mettre en avant. Donc « la naturopathie foudroyée », c’est votre dernier ouvrage et « diététique de l’expérience », et « boostez votre immunité ».

Voir aussi :

Commentaire (1)

Attention, il ne vous reste que : caractères.

  • Corinne le 05 Mai 2019, 06h24

    Super vidéo ! J'ai appris plein de choses ! Merci pour le partage et bravo pour le travail considérable que cela a demandé pour écrire le résumé !

Cet article vous plait ? Pensez à vous inscrire à la newsletter pour ne pas manquer nos autres publications !


... et sur FB :